Le management sensoriel ou comment stimuler les 5 sens de vos collaborateurs...

par Cadreo




La vue, l’ouïe, l'odorat, le goût et le toucher impactent directement la productivité des salariés... Voici comment mettre ces 5 sens à profit en entreprise.

Management-sensorielAprès le management par le jeu, et plus particulièrement via les batailles de Nerf, zoom sur une autre manière de motiver les salariés : le management sensoriel. Un concept qui sonne très New Age mais bel et bien sérieux. On doit son origine à Sébastien Bracard, expert en Management Sensoriel, qui a fondé l'entreprise BUROSENS CONSULTING afin d'améliorer le bien-être des salariés, augmenter leur motivation et optimiser leur productivité. Cette méthode repose sur l'accroissement du bien-être des collaborateurs en jouant sur la vue, l’ouïe, l'odorat, le toucher et le goût.

> Les multiples bienfaits d’intégrer la nature au bureau

Un management inspiré du marketing sensoriel "qui sollicite un ou plusieurs des sens du consommateur. Son objectif est de séduire le consommateur tout en accroissant son bien-être dans le but d'influencer favorablement son comportement", selon Wikipédia. Le management sensoriel s'appuie essentiellement sur l'aménagement de l’environnement de travail ! Très théorique, difficile à mettre en oeuvre, le management sensoriel permet néanmoins de réfléchir à l'amélioration des conditions de travail des employés.

1) La vue

La lumière joue sur notre état d'esprit. L'hiver, le manque de luminosité conduit certaines personnes à un état dépressif saisonnier. Pour le combattre, il est alors conseillé de s'exposer à une lumière artificielle imitant celle du soleil, la luminothérapie. Dans les bureaux aussi, la couleur des murs impacte le moral des salariés. Des couleurs trop ternes ont un impact négatif. Le rouge serait la couleur la plus stimulante. Mais il ne sert à rien de repeindre tous les murs de l'entreprise en rouge. Il faut, idéalement, demander l'avis de chacun sur leur couleur préférée et tâcher de trouver celle qui fera l'unanimité.

2) L'ouïe

Diffuser de la musique jazz aurait des effets bénéfiques sur la concentration des salariés. Mais là encore difficile d'imposer l'écoute de Coltrane, Ellington, Lagrene et cie. D'autant que la musique choisie devrait aussi l'être en fonction du métier. Une étude datant de 1972 à montrer comment dans une usine, des morceaux rythmés et joyeux augmentaient la productivité des salariés. Pour les "cols blancs", c'est différent. D'autant que si vos collaborateurs écoutent de la musique avec leurs écouteurs, il ne faut pas oublier que cela demande une bonne dose de concentration pour le cerveau. Soit vous écoutez vraiment de la musique, soit vous travaillez et oubliez ce qui est diffusé. Dans tous les cas, il faudrait idéalement écouter des morceaux sans paroles. Dans le management sensoriel, l'idée n'est pas de diffuser du jazz ou de la musique classique dans les bureaux mais de souligner comment la stimulation des sens joue sur la productivité au travail.

3) L'odorat

Lors d'une campagne d'affichage publicitaire, la marque Harry's avait mis en place un dispositif olfactif diffusant une odeur de pain chaud. En effet, les odeurs sont des stimulateurs de mémoire. Dans les entreprises, il est aussi possible de diffuser des odeurs agréables pour améliorer la performance des salariés. Mais tous ceux qui sont entrés dans un magasin de parfumerie savent que trop d'odeurs peuvent vite être irrespirables. En 1993, la RATP avait testé la diffusion d'un parfum à base de menthe et d'eucalyptus dans ses stations. Une opération vite arrêtée face à la gêne des usagers... L'odorat est aussi un des sens qui mémorise le plus les émotions. Une odeur de chocolat chaud nous replonge instantanément dans l'insouciance de l'enfance. "Les souvenirs associés aux odeurs sont souvent épisodiques et enfouis. Ils ne sont pas verbalisés et resurgissent tout à coup de façon très fidèle, en nous faisant voyager dans le temps", souligne une étude de l'Inserm.  Mais là encore, il faut prendre en compte les goûts de chacun : l'odeur de patchouli n'est pas forcément conseillée...

4) Le toucher

Rien d'embarrassant dans la stimulation de ce quatrième sens. L'idée ne consiste pas à faire un câlin à tous les salariés ni à s'obliger à une tournée de bises. Dans le management sensoriel, il s'agit plutôt de séance de réveil sportif en douceur. Gym ou yoga, comme cela se pratique déjà dans certaines entreprises. Ces exercices ont l'avantage de contribuer à une baisse des accidents de travail et des arrêts maladie. Le toucher passe aussi par le soin apporté au confort des salariés : chaises et tapis de souris ergonomiques par exemple.

5) Le goût

Aujourd'hui, tout le monde est conscient de l'importance de manger sainement. Même dans les grandes entreprises de la Silicon Valley, les distributeurs de bonbons et autres friandises sont de plus en plus remplacés par des corbeilles de fruits. Car ce que l'on ingère a une incidence directe sur la santé et au final la productivité. De même plutôt qu'une machine distribuant un piètre café, il peut être envisagé la mise à disposition de cafetières de qualité. Si cette boisson est déjà connue pour ses effets énergisants, elle serait également un puissant antioxydant aidant à réduire certains risques de cancers... Autant joindre l'utile à l'agréable en buvant un petit noir bien dosé !

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché