Transformation numérique : ce que les cadres attendent des Ressources humaines

par Cadreo




Harris Interactive a interrogé des cadres travaillant dans des entreprises de plus de 1 000 salariés afin de connaître leur sentiment face à l'adaptation des ressources humaines à la révolution numérique ainsi qu'au rôle de ces derniers en entreprise. Les résultats sont peu flatteurs...

NumeriqueOutils digitaux, adaptation au monde du travail et ressources humaines font-ils bon ménage ? C'est ce qu'a étudié Harris Interactive, à la demande d'Elia Consulting, en interrogeant 802 salariés représentatifs des actifs ayant le statut cadre dans des entreprises de plus de 1 000 salariés.

Le numérique tend à diminuer les contacts entre cadres et RH

Les cadres ont peu de rapport avec les RH de leur entreprise. 50% seulement déclarent avoir plusieurs échanges par an, 11% une fois par an et 38% encore moins souvent. Une proportion toutefois bien plus élevée pour les cadres supérieurs : 64% les consultent plus d'une fois par an. De quoi parlent-ils quand ils se croisent ? Le plus souvent les cadres demandent des informations administratives ou juridiques (51%), devant la mobilité interne (31%), la demande de formations (27%) et l'évaluation annuelle. 15% des cadres déclarent les voir sans aucun motif en particulier. Des rapports peu fréquent qui seraient liés selon les cadres (38%) à la digitalisation de leur entreprise. Cadre2

Mais à quoi servent les RH ? 

Alors que les cadres échangent peu avec les ressources humaines, ils déclarent également s'interroger sur l'intérêt de leurs missions. Certes, une large majorité les jugent utiles pour recruter ou accomplir des démarches administratives ou encore assurer les demandes de formation. Mais quand il s'agit d'informer sur l'actualité de l'entreprise, seuls 40% des cadres jugent les RH utiles. Cela chute à 29% pour la découverte de nouveaux modes de travail. Résultat : à peine 36% des cadres estiment que les RH font gagner de l'argent à leur entreprise, 33% qu'ils en font perdre et 30% jugent leur impact économique nul. Sans surprise, alors que 8 cadres sur 10 perçoivent la part de plus en plus important des outils digitaux dans leur environnement de travail, ils jugent également les RH peu équipées pour appréhender ces changements. Ils jugent (67%) que les RH "ne les aident pas à s'adapter aux évolutions digitales dans leur univers professionnels, dont 26% ont même le sentiment que ce n'est pas 'du tout' le cas", selon les résultats de l'étude. C'est particulièrement pour les plus de 30 ans : 70% les jugent peu utiles pour s'adapter aux outils digitaux contre 46% des plus de 30 ans. Cadre1

Des seniors peu attirés par les start-up

Si les jeunes sont plus bienveillants face aux RH, ils ne sont guère attirés par les grande entreprises. 45% des moins de 30 ans envisagent de travailler dans une start-up contre 16% des plus de 30 ans. Assez logique finalement : alors que les seniors regrettent que les RH ne leur permettent pas de s'adapter aux évolutions numériques, ils ne vont pas prendre le risque de s'y confronter. EliaConsulting

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché