10 entreprises qui favorisent la déconnexion de leurs cadres 

par Cadreo




Blocage des serveurs, moments de silence, journées sans mails… Tour d’horizon des initiatives les plus originales pour lutter contre le travail tard après les horaires de bureau.

 Deconnexion1. Volkswagen

Depuis 2011 le constructeur automobile bloque ses serveurs le soir et le week-end. De 18h15 à 7 heures, 7 jours sur 7, 1 000 salariés n’ont plus accès à leurs mails sur leur smartphone. Seuls 1 150 des 190 000 salariés du groupe sont concernés pour l’heure, et cette mesure ne concerne pas encore les cadres. Mais l’idée est là… En France, selon Le Monde, le groupe bancaire BPCE envisagerait d’en faire de même.

2. Henkel

Toujours en Allemagne, le chimiste allemande, fabricant du savon Fa ou encore de la lessive Le Chat, a décrété des journées sans mails. La mesure est symbolique, elle ne s’applique qu’entre Noël et le jour de l’an.

3. Intel

En installant la pancarte « Do not disturb » devant leurs bureaux, 300 salariés du groupe électronique Intel sont incités à éteindre leurs mails et téléphone le mardi matin.

4. Daimler

« Mail on Holiday ». Le constructeur allemand mis en œuvre ce programme permettant aux salariés d’effacer tous les mails reçus durant leurs congés. L’expéditeur en est bien entendu informé. Il reçoit également le nom d’un autre salarié qu’il peut contacter.

5. BMW

Les groupes allemands ont une longueur d’avance sur le sujet de la déconnexion. L’autre grand constructeur du pays a donc mis en place un système permettant aux salariés d’inscrire leurs heures effectuées en dehors du bureau sur un compte épargne-temps.

6. PriceMinister

« Mailess Friday Morning ». Depuis février 2015, le site d’e-commerce a mis en place cette opération que l’on peut traduire par « Vendredi matin sans mail ». C’est peu mais l’objectif est de sensibiliser les salariés et surtout de les inciter à trouver d’autres solutions que le mail pour communiquer.

7. Nielsen

Le cabinet américain aurait souhaité interdire la fonction « répondre à tous » sur les messageries électroniques. Une bonne idée alors qu’en 2015 un salarié du groupe Thomson Reuters avait envoyé par erreur un e-mail à 33 000 collègues. La même année, cette fonction avait généré l’échange de plus de 38 millions de mails au sein du groupe Atos…

8. Atos

En 2011, le groupe Atos lançait l’opération zéro mail. L’ambition : bannir tout usage du mail pour communiquer via un réseau social interne, BlueKiwi.

9. Mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire

Il n’y a pas que les entreprises du secteur privé qui veulent sevrer leurs salariés. En janvier, le directeur de cabinet de cette municipalité avait imposé trois journées sans mail. Résultat : durant l’opération les agents ont reçu 75% de courriels en moins, avant un pic jamais atteint le lendemain de l’opération…

10. Areva

Le groupe du nucléaire français a conclu un accord sur la qualité de vie au travail. Parmi les mesures, l’incitation aux salariés de ne pas envoyer de mails « en dehors des heures habituelles de travail » et de ne pas utiliser cet outil comme « mode exclusif d’animation managériale ». Depuis, le nombre de mails envoyés en dehors du temps de travail a baissé de 20 à 11%. Dans les centres regroupant plus de 600 salariés, Areva a aussi bloqué les badges de 20 heures à 7 heures du matin…

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché