22% des cadres ont changé de poste cette année

par Cadreo




La mobilité des cadres reste stable si l’on en croit l’enquête Mobicadres 2015 réalisée par Deloitte et Nominations qui indique un taux de mobilité de 22% chez les cadres décideurs et dirigeants.

Mobicadres-2015Plus d’un cadre sur cinq a changé de poste cette année indique l’édition 2015 de l’enquête Mobicadres réalisée auprès d’un panel de 4854 cadres de haut niveau. Ce chiffre de 22% pour la mobilité des cadres est stable par rapport à l’année dernière mais est encore loin des niveaux d’avant la crise de 2008.

La fidélité dure un peu plus de 4 ans

Comme l’année dernière également la durée moyenne des cadres décideurs à leur poste est de 4,1 ans. Ce qui change en revanche, c’est que l’équilibre entre mobilité interne et mobilité externe est parfait avec une répartition de 50/50. La mobilité externe gagne un point par rapport à l’enquête précédente, soit une hausse de 7 points depuis 2010, « signe que les cadres prennent plus de risques dans leurs stratégies de carrière » indique Deloitte. Mais la mobilité des cadres varie beaucoup selon l’âge, le sexe, le secteur et les fonctions.

 Les jeunes cadres sont plus mobiles

Mobilite-cadres-age« Plus on est jeune, plus on bouge », c’est valable pour les cadres dont la mobilité professionnelle diminue à mesure qu’ils prennent de l’âge. Autre changement dans la mobilité, plus on est expérimenté plus on a tendance à opter pour de la mobilité interne au lieu de chercher un poste chez un autre employeur.

Les femmes cadres changent plus souvent d'entreprise

Selon leur sexe, les cadres sont aussi plus ou moins mobiles. Les femmes cadres changent plus souvent de poste que les cadres dirigeants hommes. Cela s’explique par le fait que la mobilité externe des femmes cadres est nettement plus élevée que celle des hommes. La raison de cette prise de risque plus importante réside dans l’inégale répartition des femmes cadres selon les secteurs. Plus présentes dans des secteurs comme la communication, le marketing, les Ressources Humaines, elles sont forcées « d’aller voir ailleurs » pour évoluer dans leur poste.Mobilite-cadres-hommes-femmes

La taille de l’entreprise joue aussi dans la mobilité

Mobilite-cadres-taille

« La taille, ça compte », en tout cas au niveau de la mobilité professionnelle des cadres. C’est logique : les grandes entreprises proposent plus de programmes de mobilité interne et d'opportunités de changer de poste. Ainsi, pour les entreprises de plus de 2000 salariés, le taux de mobilité atteint 25%, alors qu’il reste légèrement en dessous ou dans la moyenne dans les structures de plus petite taille.

Quels sont les secteurs avec le plus fort taux de mobilité ?

En ce qui concerne les secteurs où les cadres sont les plus mobiles, trois se distinguent par de plus fréquents changements de postes : les médias, le conseil et les biens de consommation. Mais derrière ces moyennes se cachent des tendances plus profondes. Le secteur des technologies par exemple est juste en dessous de la moyenne avec un taux de mobilité de 21%, mais son taux de mobilité externe a bondi de 12 points depuis 2012. « Le signe d’un secteur très dynamique  où les experts et les talents sont fortement recherchés » analyse Deloitte.

Mobilite-cadres-secteur

Dans d’autres secteurs c’est le taux de mobilité interne qui augmente, comme dans les médias (+8 points), la finance (+4 points) ou le secteur public (+8 points). « Ces secteurs cherchent de plus en plus à conserver et retenir les talents en leur proposant des chemins de carrière adaptés » ajoute l’étude Mobicadres.

Marketing et commerce : 2 familles de métiers où on bouge plus souvent

Mobilite-cadres-fonctions

Quand on regarde dans le détail les métiers où les cadres changent plus souvent de poste, deux familles de professions cadres sortent du lot : les directions commerciales et marketing se situent aux alentours des 30% de cadres mobiles l’an dernier.

Une faible mobilité intra-sectorielle

Mobilite-cadres-intersectrorielle

Quand ils décident de bouger 3 quarts des cadres restent dans leur secteur d’activité d’origine. Mais on constate toute de même une porosité entre certaines branches d’activités. Notamment les cadres des médias qui ont tendance à fuiter vers des secteurs connexes des services ou des technologies ou une part non-négligeable de décideurs de la finance (16%) qui choisissent d’aller travailler dans les services.

La mobilité entre professions n’est pas négligeable

Mobilite-cadres-interprofessions

Le taux de mobilité inter-professionnelle est plus élevée avec 33% des cadres mobiles qui ont changé de famille de métiers. C’est le cas en particulier de la direction générale qui aspire des talents dans tous les autres directions de l’entreprise. La mobilité interne vers les postes de direction générale est donc de plus en plus transverse et c’est une bonne chose pour les entreprises de s’ouvrir à des experts venus des RH, du commerce ou encore de la DSI.

Les cadres expatriés ont moins envie de revenir en France

Enfin, sur le plan géographique, l’enquête constate peu de changement d’affectation quand les cadres sont mobiles. Ils restent en général en régions ou en Ile-de-France. Seul changement notable constaté en 2015, dans un cas sur deux les cadres expatriés qui changent de poste décident de rester à l’étranger. Une hausse significative de 11 points par rapport la précédente édition de l’étude. « Face à un contexte économique morose, les cadres dirigeants installés à l’étranger sont peu enclins à revenir en France » conclut Deloitte.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché