3 questions à Evelyne Bourderioux, nouvelle Vice-présidente Alliances chez Nware

par Cadreo




Depuis peu investie de la vice-présidence Alliances de Nware, Evelyne Bourderioux aborde avec nous ses nouvelles missions et ses choix de carrière.

enter image description here

En quoi consistent vos nouvelles fonctions de Vice-présidente Alliances chez Nware ?

Je suis chargée de définir la stratégie cyber défense, un sujet qui me passionne, et d' établir les partenariats nécessaires pour bâtir des solutions métier, plutôt que de se positionner seulement comme intégrateur de produits. Je suis également en charge de l'introduction et du pilotage des nouveaux process qui soutiendront la croissance de Nware.
Notre société dépasse a présent les 100 personnes et nécessite donc un pilotage différent, au vu de ses ambitions de développement.

Au vu de votre parcours professionnel et des postes à responsabilité que vous avez déjà occupés dans le secteur, qu’est-ce qui vous a motivé à accepter cette nouvelle mission ?

J' ai eu le privilège et le plaisir de travailler pour des sociétés multinationales plus importantes. A présent, j'avais envie tout a la fois d'avoir davantage de marge de manœuvre et d'apprendre de nouvelles choses. C'est important pour ne pas se scléroser.
D'où mon envie de découvrir les contraintes spécifiques d'une grosse start-up très successfull et en plein développement.
Par ailleurs, Nware m'a séduite par l'extraordinaire qualité des équipes et l'état d'esprit insufflé par les deux directeurs : un mélange de modestie alors que l'entreprise est au top techniquement, de gaité et surtout d'humanisme.
Tout ici est fait pour que les salariés se sentent bien et se développent. Et ça change tout.

Vous évoluez depuis les prémices de votre parcours dans le secteur informatique : un choix délibéré répondant à un engouement particulier ou une opportunité de carrière ?

C'est un pur hasard au départ. J'ai une formation de juriste et rien ne me prédisposait au commerce.
Un jour, j'ai envoyé un CV a une société dont le symbole était un petit arbre (c'était Bull). Après une journée passée à jouer autour d'une table avec d'autres jeunes diplômés (c'est ainsi que je l'ai vécu car j'ignorais tout des techniques de dynamique de groupe), on m'a dit "Vous êtes le leader affectif du groupe, nous vous prenons comme ingénieur commercial." Bull avait tout compris au fonctionnement d'une équipe, bien loin de la théorie de recrutement imbécile des " best of breed", qui ne produit que des équipes médiocres où des contributeurs individuels s'affrontent plus souvent qu'ils ne s'entraident. La force d'une équipe c'est la complémentarité , chacun corrigeant par ses + les - des autres.
Par la suite, ce marché de l'IT m'a vraiment intéressée. Il évolue à toute vitesse et les besoins des entreprises aussi. C'est stimulant intellectuellement ...et puis contribuer au développement des clients en les écoutant et en leur proposant des solutions, c'est valorisant. On est un maillon de la chaîne de création de valeur et donc d'emplois.

  • Retrouvez le parcours d'Evelyne Bourderioux dans notre rubrique Nominations

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché