5 idées fausses sur le réseautage professionnel

par Cadreo




Et si on se trompait complètement sur le sens à donner au réseautage ? Voici 5 idées préconçues sur cet exercice bien particulier, développées par la Harvard Business Review (HBR).

CartevisiteIdée fausse numéro 1 : Réseauter est une perte de temps

Ceux qui ont une expérience limitée du "networking" se demandent souvent si cet exercice en vaut la peine. Une question d'autant plus légitime que les retours sur investissement sont rarement immédiats. Peut-être est-ce dû à une mauvaise conception du réseautage. Bien sûr, il existe des cercles de réseautage, uniquement prévus à cet effet, mais entretenir son réseau peut se faire de la manière la plus naturelle qui soit. En acceptant tout simplement une proposition de déjeuners ou d'afterwork par exemple. Ou encore en répondant aux sollicitations d'anciens de votre école sur les opportunités d'emploi dans votre entreprise. Bref, le réseau peut se cultiver tout le temps, sans que cela soit synonyme d'efforts.

> Comment s'y prendre pour bien réseauter ?

Idée fausse numéro 2 : Nous se sommes pas égaux face au réseautage

Certains s'imaginent que développer un réseau professionnel est une affaire de personnalité, que ce serait un talent réservé aux personnalités extraverties. Comme souvent, les personnes qui réfléchissent comme cela manquent de confiance en elles et se privent de progresser en pensant que tout est déjà joué d'avance. Le psychologue Carol Dwek a d'ailleurs montré qu'il y avait deux types de personnalités : les "idées fixes" et les "évolutifs". Pour ces derniers, il est possibles de développer ses compétences. Dans le cas du réseautage, en pensant qu'ils peuvent s'améliorer, ils se prêtent plus facilement au jeu, travaillent pour faire grandir leur réseau et ont, in fine, de meilleurs retours que les "idées fixes".

Idée fausse numéro 3 : Les relations devraient se faire naturellement

Les pros du réseau, des profiteurs qui instrumentalisent leurs connaissances ? C'est l'une des idées fausses les plus courantes sur le réseautage. Après tout, les relations professionnelles devraient être comme les relations amicales : naturelles et spontanées. Une vue très réductrice et assez narcissique du réseau qui limite vos connaissances à un cercle trop homogène pour être professionnellement utile. Au contraire, le réseau doit être le plus large et divers possible pour permettre de progresser, d'avoir de nouvelles idées, etc. Il faut donc développer son réseau dans l'optique de cultiver des relations avec des personnes pertinentes, qui auront des choses neuves à vous apprendre.

Idée fausse numéro 4 : Le réseautage est une pratique égoïste

De nombreuses personnes justifient leur difficulté à créer un réseau professionnel par leurs valeurs. Pour eux, le réseautage est une pratique qui manque de sincérité notamment. Pire, ce serait une violation du principe de méritocratie... A l'inverse, il y a celles et ceux qui voient le networking en termes de réciprocité et d'intérêts partagés. On vous laisse imaginer lesquels ont le réseau le plus pertinent.

> Le réseau professionnel, incontournable pour faire carrière

Idée fausse numéro 5 : Nos liens forts sont les plus précieux

Intuitivement, le cercle proche paraît comme le plus important. Il est constitué de personnes en qui on a toute confiance, ce sont des relations de longue date tissées. C'est malheureusement méconnaître la force des "relations faibles". Pourquoi ? Tout simplement parce que notre cercle proche a tendance à avoir les mêmes informations et façons de voir que nous. Si l'entre-soi est plaisant, il ne déstabilise pas et ne permet pas d'apprendre de nouvelles choses. Il faut au contraire rester curieux pour être agréablement surpris.

> Réseau : et si Facebook vous aidait à trouver un meilleur job ?

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché