8 conseils pour réussir sa recherche d'emploi

par Cadreo




Ce n'est pas parce que le chômage des cadres est relativement faible qu'il faut prendre sa recherche d'emploi à la légère...

Marche-emploi-cadresAvec un taux de chômage inférieur à 5%, les cadres sont souvent considérés comme en situation de "plein-emploi". Tout porte à croire qu'ils se portent bien puisque leur rémunération continue d'augmenter. C'est vrai. Mais le marché du travail s'est aussi complexifié pour les cadres. Dans son étude "Portrait statistique du demandeur d'emploi : 20 ans d'évolution", Pôle emploi souligne qu'en deux décennies, "la progression du chômage de longue durée semble avoir proportionnellement davantage touché les plus diplômés et les plus qualifiés. Ainsi, à fin 96, la part des demandeurs d'emploi de longue durée était supérieure de 5 points chez les ouvriers et employés que les cadres, alors que les proportions sont comparables vingt ans plus tard".

Et si les cadres sont moins en situation de chômage et sur des périodes plus courtes que le reste de la population, il s'avère également que les plus diplômés se rabattent de plus en plus sur des emplois moins qualifiés. En premier lieu, les juniors et les seniors. Comment éviter le "descenseur social" ? Quelles bonnes pratiques pour sa recherche d'emploi ? 8 conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

1)" Se cadrer"

Les cadres ont aussi besoin d'un cadre. Passé les premières journées à profiter de journées sans réveil, il faudra vite redonner un rythme à ses journées. Les journées du chercheur d'emploi doivent être efficaces. Pas besoin de frôler le burnout : le matin, on se consacre à sa recherche d'emploi, l'après-midi pouvant servir à vaquer à d'autres activités : sportives, culturelles, etc. Pourquoi ne pas vous former via des Moocs en ligne ou en assistant à des cours dispensés dans les universités libres ?

2) Passer outre ses échec

Quand le chômage est subi, par exemple suite à un licenciement, on peut ressentir de la colère, de la honte. C'est normal. Et ça passera. Il faut accepter que de vos échecs vous apprenez pour faire mieux ensuite.

> Journée de l'échec : pourquoi le fail management à la côte ?

3) Connaître ses compétences

Que l'on soit jeune diplômé ou senior, il est nécessaire de mettre à plat ses compétences, qualifications, diplômes et expériences. Si pour les plus jeunes, le diplôme compte encore davantage, les stages, les engagements associatifs ou autres ont aussi une valeur auprès de  l'employeur. Il faut prendre le temps de réfléchir à son parcours et d'en régurgiter quelque chose de cohérent. Pensez également aux soft skills, de plus en plus prisés des recruteurs, comprendre cette part d'humain qui apporte de la valeur : empathie, pédagogie, adaptabilité, créativité, gestion du stress, etc.

4) Réseauter

Evidemment les périodes de chômage ne sont pas toujours les plus propices à la rencontre, à la sociabilisation. Mais s'isoler vous prive de possibilités d'échanges pour votre recherche d'emploi. Outre votre réseau (anciens d'école, précédent()s poste(s), stages, famille, amis, etc.), les bonnes rencontres professionnelles peuvent avoir lieu presque partout. Si vous devez vous déplacer en TGV, n'oubliez pas vos cartes de visite, rien ne vous dit qu'en vous rendant au wagon bar vous n'aurez pas l'occasion de discuter avec des personnes intéressantes pour la suite. Il faut cultiver les chances et le hasard. Il existe aussi des réseaux pour conseiller les cadres dans leur recherche d'emploi. N'hésitez pas à les solliciter.

> Comment s'y prendre pour bien réseauter ?

5) Prendre son temps

Vous pourrez avoir la tentation de rebondir tout de suite maintenant. C'est une stratégie payante mais est-ce que sur le long-terme retrouver un poste quasiment similaire à votre ancien poste sera payant ? Et si c'était le bon moment pour au contraire changer de métier, vous former et tout plaquer comme aimiez à le penser en poste ?

6) Rien ne sert de courir...

Dans la même idée que le point 5 : si vous arrivez tout juste sur le marché, prenez votre temps plutôt que de chercher à retrouver tout de suit un travail. Sauf si vous êtes en recherche d'emploi depuis plusieurs mois, consacrez vos débuts pour réfléchir à votre projet professionnel. Quel poste vous motiverez vraiment aujourd'hui ? Quelles concessions êtes-vous prêt à faire ? Avez-vous envie de changement radical : déménagement, reconversion, etc ? En ayant un projet viable en tête vous serez plus confiant et persuasif face à un recruteur...

7) Se faire remarquer

Environ 8% des cadres et jusqu’à 20% des dirigeants d’entreprises sont recrutés chaque année sur le « marché caché » selon l'Apec. C'est faible mais pas impossible. Vous pouvez d'ailleurs approcher vous même les chasseurs de tête. Sans oublier les bonnes vieilles méthodes : offres d'emploi, candidature spontanée, réseau... 

> Cadre : comment se faire chasser ?

8) Ne pas désespérer

Parfois en recherche d'emploi, on se sent vidé, isolé. Les phases de doute sont normales. Il ne faut pas baisser les bras et continuer à chercher. Idéalement, vous réussirez à transformer votre recherche d'emploi en opportunité plutôt qu'en sanction...

> "Opération coup de pouce" pour les cadres en recherche d’emploi

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché