80% des cadres consultent leurs mails en dehors du travail pour se rassurer

par Cadreo




75% des cadres restent connectés pendant les vacances et les week-ends, en grande majorité pour s'assurer qu'il n'y pas de problème en leur absence, selon une étude réalisée par l'Ifop pour l'entreprise Securex.

ConnexionContradictoires les cadres ? Les résultats du dernier sondage réalisé par l'Ifop pour Securex vont dans ce sens :  si 82% des cadres considèrent en effet que l'hyper-connexion est négative, 75% d'entre eux consultent leurs communications professionnelles pendant les vacances et les weekends. Seuls 23% des cadres déclarent ne jamais consulter leurs communications professionnelles pendant ces périodes, contre 31% qui le font souvent et 46% de temps en temps. Ce sont les cadres des secteurs de la construction (83%) et de l'administration (80%) qui peinent le plus à se couper du travail. Étonnamment, les cadres âgés de 50 à 64 ans (80%) sont les plus connectés que les moins de 35 ans (77%).

> Les cadres hyper-connectés, pour le meilleur et pour le pire

L'hyper-connexion, une source de stress

Pour 48 % des répondants, l’accès permanent aux communications professionnelles est perçu comme une source de stress. Ils jugent d'ailleurs que leurs proches sont des victimes collatérales de ce comportement et 34 % des cadres estiment qu'il s’agit là d’une source d’agacement. Seulement 18% des cadres jugent finalement que l'accès à permanent au travail est une source d'apaisement. Les cadres estiment en outre (56%) que la qualité de vie au travail n'est pas une priorité pour l'entreprise, seuls 9% d'entre eux pensent que ce sujet fait l'objet de mesures concrètes de la part de leur société.

Homme-femme : qui se connecte et pourquoi ? 

Si les cadres sacrifient une partie de leurs loisirs, c'est avant tout pour s'assurer qu'il n'y pas de problèmes en leur absence (80%). Cela pourrait s'expliquer par des difficultés des cadres à déléguer pendant leurs vacances. Plus intéressant : les femmes consultent davantage leurs mails en dehors du travail pour éviter d'être débordées à leur retour : 68% d'entre elles contre 60% des hommes. Ces derniers se sentiraient-ils plus importants sans pour autant être plus efficaces ?

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché