Au siège de Danone, après sa mutation en "flex office"

par Cadreo




Les six étages du siège rénové de Danone, découpés entre espaces de réunion ultra connectés et salons de travail cosy, cherchent la filiation avec l’atmosphère d’une maison. Méconnaissable et décoiffant. D’autant que les collaborateurs ont perdu leur bureau personnel.

DanoneDifficile de se croire au siège mondial de l’un des géants du CAC 40. Mobiliers colorés et dépareillés, d’inspiration vintage, amérindienne ou africaine selon les étages, canapés vifs, alcôves profondes, moquettes feutrées, les salariés de Danone travaillent autour de tables basses ou hautes qui reproduisent l’atmosphère d’un salon ou d’une salle à manger. Entre ces espaces chatoyants s’intercalent des blocs de salles de réunions, équipées de la Rolls de la visioconférence et d’écrans tactiles dernier cri pour préempter son créneau horaire. Mais où sont les bureaux ?

Derrière une porte opaque se cache, à chaque étage, un mini open space abritant une dizaine de bureaux pourvus de placards, un type de rangement devenu rare sur le site. « Pour répondre aux besoins des équipes comp & ben, juridiques et finances, qui ont besoin de travailler ensemble dans un lieu identifié, nous avons créé des espaces dits "résidentiel" appelés villages », explique Marc Benoît, directeur général des ressources humaines du groupe. Dans ces lieux à l’abri des regards, le principe du « flex office » est également appliqué : nul n’a de bureau attitré, tous se partagent les tables au gré des absences des uns et des autres. Seules les 200 assistantes – un tiers des équipes – ont le pouvoir de choisir un bureau fixe « mais dans la pratique elles se mettent au diapason de leurs équipes et s’installent à leurs côtés », constate le DRH.

Lire la suite sur Les Echos Business

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché