Quel avenir pour le statut cadre ?

par Cadreo




D'ici la fin de l'année, les partenaires sociaux vont renégocier l'encadrement en France. Et dès aujourd'hui syndicats et patronat, sont réunis pour discuter de la fusion des caisses de retraite Argirc et Arrco.

LaDéfense_opt (1)Dès janvier 2019, les caisse de retraite des cadres (Agirc) et des non-cadres (Arrco) ne feront plus qu'une. Leur nouveau nom : Agirc-Arrco. Au-delà du manque d'originalité, cette fusion doit surtout permettre de mutualiser les déficits des deux caisses de retraite (près de 2 milliards pour celle des cadres et plus de 1,1 milliard pour les autres salariés en 2016) et viser l'équilibre d'ici 2024-2025.

A l'annonce de la réunion des deux caisses, certains s'inquiétaient que le statut cadre puisse disparaître.

> Et si le statut cadre disparaissait...

Heureusement, la fin de l'Agirc ne devrait pas entraîner de modification majeure sur les fiches de paie des cadres. Selon Les Echos, les deux prélèvements aujourd'hui payés par les seuls cadres - la cotisation de garantie minimale de points et la contribution exceptionnelle et temporaire - devront simplement être remplacés par des cotisations d'équilibre et d'équilibre général.

Les cadres devraient donc conserver certains privilèges liés à leur statut même si ce dernier, conçu en 1947, ne semble plus très bien adapté à l'époque. En effet, de plus en plus de cadres n'ont aucun rôle d'encadrement et alors qu'en 1960 un cadre percevait 4 fois le salaire d'un ouvrier, ce ratio n'est plus que de 2,7 aujourd'hui. Assez logiquement, même si les cadres sont attachés à leur statut, il les laisse, aussi parfois, dubitatifs. Certains estiment même qu'il faudrait le modifier pour adopter son équivalent anglais, manager, plus parlant et qui implique bien la fonction d'encadrement des collaborateurs et les contraintes qui vont avec.

C'est peut-être ce vers quoi il va tendre. Fin novembre ou début décembre, selon Le Figaro, les huit organisations syndicales et patronales devraient en effet entamer des négociations sur la nouvelle définition du statut de cadre. Le but : sécuriser ce statut "mis à mal par la disparition de l'Agirc", selon le journal de droite. "Le vrai débat portera sur l'élargissement de l'encadrement ou, a contrario, la restriction de l'accès au statut", explique au journal un membre d'une organisation syndicale.

> Quelle est l'origine du mot cadre ?

Il reviendra aux branches professionnelles de définir précisément ce qu'est un cadre et plus particulièrement "au regard des deux fonctions principales que sont celles de manager et celle d'expert". En presque 30 ans, le nombre de cadres dans le privé a augmenté de plus de 60 % pour atteindre entre 3 et 4,5 millions selon la définition retenue du statut. Modifier et limiter le nombre de cadres pourrait redonner sa superbe à ce statut devenu (trop ?) commun.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché