Les jeunes cadres plébiscitent les voyages d'affaires

par Cadreo




Selon un sondage OpinionWay pour Axys Consultants, les voyages d'affaires peuvent être un facteur de motivation et de bien-être pour les salariés.

VoyagesAffairesAu cours des 12 derniers mois, les cadres interrogés par OpinionWay pour la société Axys Consultants déclarent avoir effectué au minimum 4 déplacements professionnels. Ces "business trip" ont principalement lieu en France (67%) et durent entre 2 à 4 jours. Si les durées semblent relativement courtes et les voyages de proximité, 16% des voyageurs estiment les conditions et modalités des déplacements professionnels obsolètes et 18% jugent leur confort restreint. De même, 2 répondants sur 5 signalent des alternatives aux voyages d'affaires, et en premier lieu la visioconférence.

Des voyages stressants

Pour un tiers des cadres, les voyages d'affaires sont stressants. Ils pointent notamment la crainte du retard, l'inutilité du déplacement, l'impossibilité de s'organiser à l'avance mais aussi le manque d'informations, le dépassement des dépenses ainsi que la perte des bagages. Selon son poste, le niveau de stress est plus ou moins élevé. Les cadres dirigeants et les commerciaux, les plus enclins à voyager, sont aussi les plus stressés.

Toutefois, plus d’un tiers des salariés déclarent se déplacer professionnellement dans de meilleures conditions que pour leurs voyages personnels. De même, les salariés ayant été augmentés au cours des 12 derniers mois se déclarent plus satisfaits de leurs conditions de voyage.

Une autre façon de voyager chez les jeunes

Si les 18-34 ans se déclarent plus en demande de voyage (50% de satisfaction à voyager contre 34% pour les plus de 35 ans), ils ont aussi une autre approche des déplacements professionnels. Ils sont plus enclins à passer par des plateformes telles Uber, Airbnb ou encore de covoiturage. "Elle est aussi plus sensible aux conditions de voyage, potentiellement en lien avec son besoin accru de reconnaissance", indique l'étude. Pour Axys Consultants, les voyages d'affaires peuvent ainsi devenir une source de motivation au travail, à condition de prendre un peu mieux en compte les retours des cadres suite à leurs déplacements professionnels.

> Concilier voyages d’affaires et loisir : l’art du « bleisure »

 

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché