Cartographie de l’emploi cadre en France

par Cadreo




L’emploi des cadres est concentré en France sur certaines zones, régions et bassins d’emploi. Tour d’horizon avec la cartographie réalisée par l’Apec.

Carte-FranceIl y a en France près de 3 millions de cadres du privé - 2,9 millions pour être précis - dont la répartition est inégale au niveau des territoires selon une étude de l'Apec qui vient de sortir. Plus de la moitié des emplois cadres est en effet concentrée dans 17 bassins d’emplois sur les plus de 300 que compte le pays. Ces « places fortes » de l’emploi cadre sont des agglomérations où on trouve plus de 25.000 cadres. Dans l’ordre d’importance voici ces 17 zones : Paris, Lyon, Saclay, Toulouse, Marseille-Aubagne, Lille, Bordeaux, Nantes, Grenoble, Roissy, Strasbourg, Rennes, Rouen, Montpellier, Aix-en-Provence, Cannes-Antibes, et Orly. 17 zones qui regroupent 1,7 million de cadres du privé, soit une part significative de l’emploi cadre total.

17 zones à forte concentration de cadres

La concentration de l’emploi cadre se fait également à un niveau régional puisque ces 17 zones se retrouvent dans la moitié des 22 régions françaises actuelles : Île-de-France, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Provence Alpes-Côte d’Azur, Nord-Pas-de-Calais, Aquitaine, Pays de la Loire, Alsace, Bretagne, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon.

Cartographie-cadres

Quand on observe ces 17 zones de plus près, on se rend compte qu’elles ont comme point commun un fort dynamisme démographique et un dynamisme économique avec de nombreux employeurs concentrés sur leur territoire qui leur confère une bonne capacité de résistance à la crise. Ces territoires se caractérisent aussi par une forte représentation d’activités à haute valeur ajoutée. La prédominance d’activités tertiaires explique en partie la concentration des emplois de cadres sur ces territoires.

Paris et sa région, capitale des cadres

L’hyperconcentration est encore plus nette dans la région parisienne qui représente à elle seule 26% des effectifs des cadres du privé, soit 750000 personnes. La région capitale est un concentré d’activités "à forte valeur ajoutée et à haute intensité technologique (informatique, assurance, R&D, ingénierie, édition, activités créatives…)" observe l’Apec. L’Ile-de-France bénéficie par ailleurs « de la présence de nombreux sièges sociaux ».

Au niveau national, deux régions en plus de l’Ile-de-France se distinguent par rapport aux autres bassins d’emplois cadres : la région Rhône-Alpes, où l’on retrouve cette même hyperconcetration de cadres qualifiés, d’entreprises et de secteurs à haute valeur ajoutée. Une région dynamique qui abrite aussi de nombreux sièges sociaux. 3ème région où les cadres sont nombreux : la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur où l’emploi cadre est toutefois plus dispersé sur des bassins comme Marseille, Aix-en-Provence, Nice, Toulon et Avignon qui sont autant de pôles d’attraction pour les cadres.

Dans les autres régions, il existe souvent un pôle principal et d’autres plus secondaires, exemple dans les Pays de la Loire avec Nantes et des pôles de taille plus réduite comme Le Mans et Angers.

Quel impact de la réforme des régions sur l’emploi cadre ?

Dans son enquête, l’Association pour l’emploi des cadres s’interroge enfin sur les conséquences de la réforme territoriale sur la cartographie de l’emploi cadre. Avec 13 régions au lieu de 22 à partir du 1er janvier 2016 les équilibres vont en effet un peu changer. Pas en ce qui concerne la 1ère région pour l’emploi des cadres. « Paris sera toujours Paris » et la principale région des cadres restera évidemment l’Ile de France avec 35% de l’emploi cadre total. Mais derrière, le classement risque d’être un peu bouleversé. Ainsi la nouvelle région Auvergne / RhôneAlpes se situera au 2e rang, avec 350 000 cadres (dont 89 % sur le seul territoire rhônalpin), soit 12 % de la population cadre totale. La fusion entre le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie permettra à cette future région de se placer au 3e rang des régions françaises pour le nombre de cadres, dépassant la région Paca qui rétrogradera d’un rang par rapport au précédent paysage régional.

Mais ce qui va changer aussi avec la réforme, c’est l’équilibre à l’intérieur des nouvelles grandes régions. Elles compteront toutes au moins un grand pôle d’attractivité majeur à côté de pôles secondaires. Un retour à plus d’équilibre entre les différents territoires.

Cartographie-emploi-cadres-regions

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché