7 données sur le chômage des cadres

par Cadreo




Durée d'indemnisation, montant moyen des allocations versées, durée de retour en poste... Voici 7 informations tirées de la dernière grande enquête de Pôle emploi sur le chômage des cadres.

Une population en proie aux doutes. Avec la crise des "subprimes" de 2008, les cadres ont subi de plein fouet le chômage alors qu'ils étaient en situation de quasi plein-emploi. Certes avec un chômage à 4,4 % en 2014, les cadres sont mieux logés que les autres catégories socio-professionnelles mais en 2008, leur taux de chômage était inférieur à 3 %. Surtout, depuis la dégradation de la situation économique, le nombre de cadres au chômage a explosé, particulièrement entre 2008 et 2009, où ils étaient plus de 23 % à s'inscrire auprès de Pôle emploi contre 18,4 % pour l'ensemble de la population.

Qui sont les cadres au chômage ? Comment retrouvent-ils un emploi ? Au bout de combien de temps ? Et pour quel projet professionnel ? Pôle emploi s'est intéressé à la trajectoire des cadres au chômage....

> 8 conseils pour réussir sa recherche d'emploi

1) Des épisodes de chômage qui s'allongent

C'est l'une des données les plus inquiétantes pour les cadres : entre 2008 et 2014, le chômage de longue durée (inscrit depuis plus d'un an) a plus que doublé. Fin 2010, ils étaient 36 % dans cette situation, "et atteint 40 % à la fin 2014", détaille Pôle emploi. Parmi les cadres, ce sont les plus de 55 ans qui sont les plus touchés par le chômage de longue durée.

2) Le profil type : un homme fortement diplômé

Les hommes représentent 63 % des cadres inscrits à Pôle emploi en 2010. Parmi eux, la moitié est constitué d'actifs de plus de 40 ans. 4 cadres demandeurs d'emploi sur 5 ont également niveau de diplôme supérieur ou égal à Bac +2, contre un quart de l'ensemble des demandeurs d'emploi.

3) Une indemnité importante

Plus de 75 % des cadres au chômage ont droit à allocation. Son montant - le salaire de référence - est élevé : 130 euros par jour, soit un salaire mensuel de 3 900 euros par mois.

 4) Le chômage de longue durée, nouvelle donnée pour les cadres

Si 44 % des cadres sont sortis des listes des demandeurs d'emploi 12 mois après leur inscription, plus d'un tiers d'entre eux sont restés inscrits au moins 12 mois en continu. "Au total, 36 % des cadres ont donc été inscrits au moins 12 mois au cours des 24 mois qui ont suivi leur inscription (de façon continue ou non), soit une part légèrement plus faible que celle observée pour l'ensemble de la cohorte (...). Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à connaître cette situation (39 % contre 35 %)", explique Pôle emploi.

5) Les phases du chômage : "de l'optimisme à l'acceptation des règles du jeu"

Le fait de se retrouver au chômage est déstabilisant. Pour les cadres, l'inactivité de longue durée se traduit par 3 moments de vie. Dans un premier temps, rassurés par les indemnités au chômage et par le besoin de se reposer, les cadres - sauf ceux qui ont peu d'expériences professionnelles -  mettent à profit leur temps libre pour se "reconstruire et faire le deuil de l'emploi perdu" ou encore s'investir davantage dans la sphère familiale. La deuxième période est plus délicate ; la déprime gagne de ne pas retrouver d'emploi aussi rapidement qu'attendu. "L'incompréhension du non-retour à l'emploi, l'absence d'entretiens ou de contacts avec les employeurs notamment, majorent le risque de repli sur soi, d'isolement social et parfois de dépression", souligne l'étude. Troisième temps : les cadres revoient leur prétention à la baisse ou redéfinissent leur projet professionnel en créant leur entreprise par exemple. Parmi les concessions faites pour sortir d'un chômage de longue durée : la mobilité géographique, le niveau de rémunération et parfois le renoncement au statut cadre.

6) Sans réseau point de salut ? 

Parmi les éléments qui freinent le retour à l'emploi, les cadres expriment leur manque de méthodes de recherche d'emploi. Les cadres les plus âgés et les jeunes diplômés sont les plus concernés. "Comme je n'ai jamais été au chômage depuis 23 ans, je ne connais pas les techniques, les astuces, j'avais besoin d'un regard extérieur sur le CV, les lettres de motivation", explique un cadre devenu auto-entrepreneur suite à une longue période de chômage. Un réseau insuffisamment développé est un autre handicap. Il permet en effet d'anticiper de potentielles offres d'emploi et de s'informer sur les attentes du recruteur ou encore de créer un lien de confiance entre l'employeur et le demandeur d'emploi...

> Comment s'y prendre pour bien réseauter ?

7) Femme et senior, un double handicap

Pour les plus âgés, une réinsertion durable dans le marché du travail n'est pas simple. C'est encore plus vrai pour les femmes. Ainsi, "plus de 4 femmes sur 10 ont exercé des activités réduites de courte ou de longue durée sans pour autant sortir définitivement des listes de Pôle emploi". Pour les seniors qui sont inscrits au chômage depuis un longue durée, le chômage apparaît parfois comme l'antichambre de la retraite...

> Retrouvez toutes nos opportunités professionnelles

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché