Rejoignez Cadreo Executive

Comment recadrer une personnalité difficile ?

par Cadreo




Grincheux, méchants, narcissiques, anxieux… Les managers sont régulièrement confrontés à des collaborateurs pénibles. Ça n’est pas la partie la plus agréable du travail et pourtant les cadres doivent aussi savoir diriger ces drôles de zigues.

Management-generationsAvec 1% de la population considérée comme psychopate, 10% des adultes diagnostiqués « personnalités difficiles » et 30% des salariés jugeant leur responsable hiérarchique comme mauvais, il n’est pas étonnant que les cadres soient parfois fatigués de gérer leurs équipes. Comment faire face à ces personnalités qui plombent l’ambiance au travail ? Quelles réactions adopter en fonction de chaque profil ?

La forte-tête

Cette personnalité peut cumuler le côté râleur et méchant (voir les deux points suivants) de certains collaborateurs. Si la forte-tête est souvent indépendante et organisée, elle est aussi rétive à toute forme d’autorité et aime provoquer son supérieur qu’elle considère d’emblée comme mauvais. Bref, elle est capable du pire comme du meilleur. Comment le diriger ? Ne tentez pas de le contraindre par des reportings pénibles ou en lui imposant son emploi mais au contraire en lui laissant le plus d'autonomie possible mais avec des objectifs particulièrement élevés. C’est donnant-donnant : si tu estimes que tu n’as pas besoin de moi, c’est que tu peux atteindre facilement ce résultat. En contre-partie je te laisse faire à ta façon...

Le râleur

En fait, il n’existe pas un râleur mais des râleurs. Par simplicité, le râleur dont nous allons parler ici est le râleur provocateur, un peu rebelle sans qu’il sache bien pourquoi. Nous parlerons dans un second temps du râleur méchant. Le râleur provocateur, donc, est celui qui est toujours contre ceux qui sont pour, et vice-versa… Difficile à recadrer cette personnalité est en revanche facile à calmer. Il suffit de lui dire que vous êtes prêt à entendre ses critiques à condition qu’il ait des propositions constructives. Vous voilà tranquille pour quelques semaines…

Le méchant

Lui aussi est un râleur mais contrairement au premier, le méchant aime faire mal. Agressif, autoritaire, il juge volontiers tout le monde nul. Les commerciaux ? Des nuls ! Les graphistes ? Des nuls ! Les chefs ? Forcément des nuls ! Contrairement au râleur provocateur, le râleur méchant a donc une ligne de conduite à laquelle il se tient. S’il peut être un bon élément, le méchant a besoin d’être canalisé. En tant que manager, évitez de vous mettre en colère face à lui et au contraire apprenez-lui à se maîtriser. S’il en est incapable, il faudra réfléchir à vous en débarrasser. La Justice a déjà plusieurs fois tranché en faveur de l’employeur en cas « d’incompatibilité d’humeur ».

Le séducteur

A priori, le séducteur est facile à gérer alors que son goût immodéré des compliments l’entraîne à se faire bien voir de tout le monde. Mais les narcissiques ont aussi tendance à vouloir trop en faire et à perturber le reste de l’équipe. En général, ils s’agitent beaucoup mais en font très peu. Montrez-leur les limites de leur comportement et surtout qu’ils obtiendront au final l’effet inverse recherché.

L’anxieux

Là encore, ce type de personnalité a de nombreux atouts à faire valoir, notamment son sens de la perfection, voire de la maniaquerie. L’anxieux peine toutefois à s’ouvrir aux autres et à intégrer les règles du travail en équipe. Idéalement pour eux aussi, le changement c’est jamais. Ils aiment la routine et n’aiment pas être bousculés. Profitez-en : ces collaborateurs seront très à l’aise pour finaliser des dossiers. Mais ne leur demandez pas trop d’initiatives…

L’ultra-connecté

L’œil toujours porté à son téléphone ou à son ordinateur, l’ultra-connecté est incapable de suivre une réunion sans consulter ses mails, son fil d’actualité twitter ou toute autre information capitale sur Internet. En réunion, une seule chose à faire : lui interdire l’usage du téléphone.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché