Déconnecter… et accepter de s’absenter en toute sérénité

par Cadreo




Tendance SERIE D’ETE 1/6. Profitez de l’été. Déconnecter, cela s’apprend. Avec Jean-François Darmagnac, dirigeant du cabinet de chasse de têtes Mindfield, acceptez l’oisiveté et ses vertus bienfaisantes.

deconnecter-et-accepter-


Si l’adage fait de l’oisiveté la mère de tous les vices, Albert Camus répond qu’ « [elle] n’est fatale qu’aux médiocres ». C’est ce qu’entend également Jean-François Damargnac, directeur du cabinet de recrutement Mindfield pour qui une personne qui sait se déconnecter est un salarié prometteur.

1. Ne remplacez pas un tyran par un autre !

Les vacances approchent : vous saisissez votre smartphone et informez le monde entier de votre départ en vacances. Votre cousin qui habite non loin de l’endroit où vous avez décidé de migrer vous appelle : il vous apprend que votre tante et son nouveau conjoint ont déménagé à quelques kilomètres et qu’elle vous invite à un repas. Vous prenez note, consciencieusement, de manière à ne pas oublier l’impératif. Et ce merveilleux site dont votre collègue n’a cessé de vous vanter les mérites, vous étiez sur le point d’oublier d’en organiser la visite ! C’est à ce moment que votre partenaire vous appelle pour vous informer que…

Lire la suite sur Les Echos Business

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché