Le management selon par trois startupers

par Cadreo




TÉMOIGNAGES. Trois chefs d'entreprise expliquent ce qu'est un bon manager et comment le devenir.

Le verbe manager a plusieurs origines et fait notamment référence au contrôle et au maniement. Si on exclut le côté dressage du terme, c'est bien l'idée que l'on se fait d'un bon manager, guidant ses équipes au quotidien. Mais comment arrive-ton à entraîner ses collaborateurs et les motiver jour après jour ? Et qu'est-ce qui différencie un bon d'un mauvais manager ? Réponses avec trois jeunes startupers.

> Ce que manager veut dire...

Comment devient-on un bon manager ? :

CMermilliodCédric Mermilliod, co-fondateur d'Oodrive, leader Européen de la gestion des données sensibles. On ne naît pas leader, on le devient ! Il est selon moi important de recevoir un enseignement théorique et se former au management. Une fois sur le terrain, les managers vont bien entendu ajuster leurs pratiques, affiner et définir leur propre style de management. Mais avant, il faut apprendre.

Pour bien manager, les cadres doivent toujours se demander quel est le meilleur à tirer de leurs collaborateurs. Ils doivent analyser les qualités de chacun et faire en sorte de les tirer au maximum vers le haut, de les faire progresser. Un bon manager doit donc mettre en place des outils pour mesurer les progrès des salariés. 

ALaurentinAdrien Laurentin, créateur de Oh my Tea !, une startup commercialisant des thés et tisanes. C'est être irréprochable ! Avant de demander à un collaborateur d’exécuter telle ou telle mission, j’essaie de la réaliser moi-même. Je ne pense pas qu’on puisse bien manager si on peut être pris en défaut. Il faut également bien expliquer les choses et même si on est débordé, il faut prendre le temps de parler avec ses collaborateurs. Ce n’est pas parce que les choses me paraissent claires qu’elles le sont nécessairement pour les salariés.

Je pense qu’il faut aussi anticiper ce qu’on va demander aux salariés. Il est important de bien préparer ses journées de travail : si on est brouillon dans son organisation, ça se répercutera sur les collaborateurs. On s’aperçoit assez vite si on a mal managé les personnes. Quand un projet s’éternise par exemple, c’est que le manager n'a pas bien fait son travail en amont.

EBlondeauEléonore Blondeau a développé CleanCup, une fontaine à eau qui distribue et lave automatiquement et écologiquement des verres réutilisables. En faisant des erreurs et en recommençant ! Même si on vous forme au management, aucun manuel ne vous apprend ce qu’il faut faire ou dire au bon moment. C’est très empirique le management. Avec ma première stagiaire, les choses se sont très mal passées. Nous sommes une jeune start-up, la différence d’âge avec nos collaborateurs n’est que de 2 à 3 ans. Mais même si on veut travailler dans une ambiance cool, il faut apprendre à délimiter un cadre de travail précis et non pas de manière trop informelle.

Je pense aussi qu’on apprend à manager à l’écoute de ses collaborateurs, quitte à les forcer à s’exprimer. Souvent les salariés n’osent pas dire ce qu’ils pensent et/ou parler de leurs difficultés dans leur travail. Il est donc très important de parler pour éviter de futurs conflits liés uniquement à un manque de communication. Le management c’est donc beaucoup d’apprentissage personnel. Ceci dit, en ce moment, je lis un ouvrage sur comment Devenir un leader, les clés de la réussite. Ces livres donnent des grandes clés du management mais c’est une piqure de rappel parfois nécessaire…

> Les 13 qualités d'un bon manager

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché