95% des dirigeants se plaignent des mauvaises performances de leur système informatique

par Cadreo




Les dirigeants d’entreprises sont unanimes : les performances applicatives des systèmes d’informations ne sont pas à la hauteur de leurs besoins. Avec des conséquences négatives sur leur productivité.

Un dysfonctionnement par semaine pour plus de 50% des cadres

Cloud-performanceD’après une enquête de Riverbed Technology sur les capacités des systèmes informatiques, il existe un décalage entre les besoins réels des entreprises et la performance des SI. 95% du panel,  composé de 900 dirigeants d’entreprises réalisant au moins 500 millions de dollars de chiffre d’affaires dans 8 pays, constatent ainsi des problèmes récurrents de performances liées aux applications. Pour près d’un cadre supérieur sur deux cela se traduit au moins par un dysfonctionnement chaque semaine qui grève leur productivité.

De la perte des clients à la dégradation de l’image de marque

Les conséquences pour les entreprises sont parfois très graves avec dans un cas sur deux, de l’insatisfaction clients voire de la perte de contrats, ainsi que des retards dans les livraisons (pour 41% des cas). L’impact se révèle aussi très négatif sur l’image de marque et le moral des équipes note l’étude réalisée en octobre dernier par Wakefield Research.

Les cadres ne savent pas toujours comment régler les problèmes

Pire, les cadres gestionnaires se retrouvent souvent démunis face à l’ampleur des problèmes informatiques. « 85 % des cadres se sentent souvent perdus face à l’identification des causes de la lenteur de leurs applications, ce qui souligne le manque de communication entre l’équipe informatique et les collaborateurs de l’entreprise, y compris les dirigeants eux-mêmes » explique Riverbed dans son communiqué. « Point inquiétant car les utilisateurs peuvent aggraver le problème en cherchant à le contourner ! 46 % des cadres déclarent qu’ils ont déjà utilisé des applis non gérées par leur service informatique lorsque celles proposées par l’entreprise sont trop lentes ou en panne. Or, ce phénomène du « Shadow IT » ne fait que rendre l’infrastructure encore plus complexe et vulnérable ».

Des systèmes hybrides de plus en plus complexes

Des enjeux de sécurité informatique dont les cadres et dirigeants ne sont pas toujours conscients, comme l’a montré une autre étude de Palo Alto Networks. Le cloud apparaît dès lors comme une solution paradoxale : gage d’une meilleure performance, le stockage de données « dans les nuages » ajouterait de la complexité pour les cadres et rendrait la résolution des problèmes plus difficiles. En particulier lors du passage à une informatique hybride, « combinant des applications hébergées dans le Cloud avec des applications installées sur le poste de travail ». Une architecture avec des données dispersées dans laquelle 90% des dirigeants estiment qu’il est plus difficile de régler les problèmes de performance.

Cette dernière est pourtant une condition nécessaire à la bonne marche de l’entreprise. Si leurs applications fonctionnaient un peu mieux, les dirigeants pensent en effet qu’ils gagneraient un temps précieux, que leurs clients seraient plus satisfaits et leurs employés plus productifs.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché