Dirigeants, quatre choses à savoir sur la génération Y

par Cadreo




Hyper connectée, la génération Y porte un regard nouveau sur la société. Aucun domaine ne semble échapper à la révolution menée par les digital natives. Et le monde de l’entreprise ne fait pas exception à la règle.

GenYA l’horizon 2025, trois actifs sur quatre devraient être issus de la génération Y. Si plus de 70 qualificatifs ont émergé pour tenter de désigner cette catégorie de la population, née entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990, ils retranscrivent souvent la même idée : les jeunes actifs d’aujourd’hui baignent dans le numérique depuis leur enfance. Leur mode de vie a donc évolué par rapport à la génération qui les a précédés. Ce phénomène se ressent notamment dans leurs aspirations professionnelles, ainsi que dans leurs habitudes en entreprise. Que doivent savoir les dirigeants pour s’adapter à cette génération qui investit peu à peu le monde du travail ? Cette question fait partie des problématiques abordées dans une étude réalisée conjointement par le groupe CGI et l’école Centrale-Supélec.

1. Une jeunesse aux motivations nouvelles

Contrairement à certains de leurs aînés, les jeunes actifs n’ont pas pour objectif d’évoluer dans la même entreprise durant toute leur vie professionnelle. Prêts à s’adapter à différents environnements, ils accordent davantage d’importance à l’intérêt des missions proposées. C’est donc toute la relation au travail qui s’en trouve modifiée. « La génération Y cherche des challenges, des missions. Leur attachement à l’entreprise est moindre. [...] Ces jeunes recherchent un travail qui les intéresse, pas systématiquement la sécurité de l’emploi », analyse Marc Parrot, DRH chez Safran.

Lire la suite sur Les Echos Business 

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché