Pour les DRH, l'entreprise récompense mal les salariés

par Cadreo




Pour connaître la valeur des collaborateurs, l'entreprise se base sur les témoignages de leurs collègues puis des managers, selon une étude Fidal.

Talent_optVous sentez-vous justement récompensé pour vos efforts au travail ? Si non, pas la peine de vous adressez à votre DRH, il/ elle est déjà au courant. En effet, selon une étude réalisée par le cabinet Fidal, seuls 9% des DRH estiment que l'entreprise a une politique de reconnaissance adaptée vis-à-vis de leurs collaborateurs. A l'inverse, 54% pensent que cette politique n'est pas satisfaisante et 57% déclarent qu'elle peut être améliorée. Il y a peu de chances que les choses évoluent dans les années à venri : 13% seulement des DRH anticipent un changement profond de leur politique et 36% jugent que ce sera à la marge.

Quels leviers de reconnaissance ?

L'argent ne fait pas le bonheur mais y contribue. Cela, l'entreprise l'a bien compris : 60% d'entre entre elles privilégient les primes, les augmentations et même une voiture de fonction pour remercier leurs talents. Arrivent juste après (59%), le fait de promouvoir les meilleurs puis de leur apporter des responsabilités supplémentaires. Elles sont aussi nombreuses à féliciter leurs collaborateurs ainsi qu'à leur montrer au quotidien la confiance qu'ils ont de leur supérieur. Des félicitations qui peuvent alors prendre la forme d'une lettre, d'un cadeau ou encore d'une médaille et même d'une place au tableau d'honneur...

> Augmentation de salaire ou voiture de fonction, il faut choisir

Sur quoi se base l'entreprise pour récompenser les talents ?

Qui juge quels sont les meilleurs éléments en entreprise ? En premier lieu, les collègues : dans 72% des cas ils font remonter cette information, devant le manager et les clients (68%). Les DRH (78%) s'appuient sur le critère des résultat obtenus sur des objectifs de production, des objectifs commerciaux ou encore de qualité. Les compétences du salarié sont un autr critère mis en avant par les sondés (65%) et concernent la maîtrise de son poste, sa polyvalence ainsi que sa qualification. 63% des DRH récompenseront également un salarié qui a l'esprit d'équipe, fait preuve de loyauté et qui est force de proposition. A l'inverse, se montrer flexible ou être résistant à la tâche ne serait un élément de reconnaissance que pour 46% des DRH.

La personnalité plus importante que les compétences ?

A l'avenir, pour les entreprises qui souhaitent faire évoluer leur politique de reconnaissance, leurs jugements pourraient se faire sur des critères de plus en plus subjectifs. En effet, selon l'étude, "Les entreprises déclarent vouloir baser à l'avenir leur politique de reconnaissance plus sur les qualités des personnes et leur comportement et moins sur leurs résultats et leurs compétences". 61% des DRH veulent ainsi valoriser davantage les efforts fournis par leurs équipes. "Ce constat laisse présager un certain nombre de mutations, tant au niveau hiérarchique (entretiens d’évaluation), qu’au niveau des outils (grilles d’évaluation) ou encore des négociations sociales", concluent les auteurs de l'étude.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché