Le droit à l'échec selon Elon Musk

par Cadreo




Le patron de SpaceX a publié une vidéo, devenue virale, compilant toutes les explosions des fusées du groupe. Instructif !

ElonMusk_opt (1)"Le succès, c'est aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme", disait Winston Churchill. Elon Musk, le célèbre patron de SpaceX et Tesla a retenu la leçon. Le 14 septembre il a posté sur Youtube une vidéo baptisée "Comment ne pas faire atterrir un lanceur de fusées". On y voit une succession de lanceurs Falcon explosant en vol ou sur le pas de tir.

> Pourquoi le fail management à la côte ?

La vidéo se termine évidemment bien, avec deux atterrissages réussis de Falcon 9, l'un sur une barge flottante, l'autre sur terre. Pourquoi partager cette vidéo ? Pour Elon Musk, le message est clair : sans erreur, pas de réussite. Il faut accepter de se tromper, sans jamais cesser de croire en ses rêves, pour aller de l'avant. La vidéo de Musk a eu un large écho sur les réseaux sociaux, particulièrement auprès des entrepreneurs. Il faut dire que le succès du personnage force le respect. Multimillionnaire après la vente de Paypal qu'il a fondé - mais dont il a été remplacé à la tête - il aurait pu couler des jours heureux à profiter de son argent. A la place, il a préféré continuer à innover et entreprendre : dans les voitures électriques avec Tesla et dans l'aéronautique avec SpaceX, entre autres business.

Durant toute sa carrière, Elon Musk est allé d'échecs en réussites, sans cesse... En 1995, à la fin de ses études, il n'est pas embauché suite à sa candidature chez Netscape, il est destitué de sa propre entreprise Zip2 en 1996 et en 1999 PayPal est considéré comme l'une des 10 pires idées de business. En 2006, c'est le lancement de la première fusée de SpaceX qui explose en plein vol. D'autres explosions suivront et en 2008, ses entreprises SpaceX et Tesla frôlent la banqueroute. Pourtant Elon Musk ne se décourage pas. Mieux : aujourd'hui, il poursuit son rêve d'emmener l'homme sur Mars... En parallèle, il travaille sur l'Hyperloop, un projet de train à très, très haut vitesse.

"Fail Fast, Succeed Faster"

En France aussi, on s'autorise désormais le droit de se tromper. Dans l'esprit "startup nation" cher à Emmanuel Macron, le droit à l'erreur a même fait son entrée au Conseil des ministres, lesquels ont débattu des liens entre l’administration et les administrés. Dans le monde de l'entreprise, cela devient à la mode de se rendre à des conférences pour parler en public de ses échecs. Les entrepreneurs du web se prêtent certainement plus volontiers au jeu. Marc Simoncini le fondateur de Meetic en a même fait un ouvrage :  Grandeurs et misères des stars du Net

Toujours sceptique ? Participez plutôt au Day for failure le 13 octobre prochain, la journée mondiale de l'échec. Au programme : la possibilité de parler de ses erreurs de jugements, de moments gênants, de ses errements... Car rappelez-vous : seuls ceux qui osent se planter magistralement peuvent accomplir de grandes choses (Only those who dare to fail greatly can ever achieve greatly, R. Kennedy).

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché