Entreprise : et si le changement venait des managers millennials ?

par Cadreo




L'autonomie, la créativité, la reconnaissance et la réciprocité sont les valeurs affichées par cette nouvelle génération de managers, selon une étude menée par American Express.

Les millennials ont pris le pouvoir en entreprise et comptent bien en modifier les codes. En profondeur, selon une étude publiée fin novembre par American Express, et menée aux Etats-Unis, en France, en Angleterre et en Allemagne. Sachant qu'ils représenteront- aux Etats-Unis en tout cas - les trois-quart des salariés dès 2025, les entreprises devront rapidement s'adapter.

Premier changement, même s'il semble déjà en cours dans les entreprises, 75 % des millennials estiment que le management devra être davantage collaboratif. Ils comptent en effet assouvir leur désir d'autonomie, de créativité, de partage et de réciprocité des idées comme des outils et des supports.

> Pourquoi le management "à papa" est bientôt mort

Donner du sens à son travail

Comparés à la génération qui la précède, les millennials ont un rapport différent au travail. Pas question pour eux d'être défini uniquement par leur travail, ni d'y consacrer tout leur temps. Surtout, ils veulent que leur travail ait du sens. Un phénomène bien illustré par les reconversions de cadres vers les métiers de l'artisanat. 62 % des sondés déclarent qu'il est important pour eux d'être reconnu pour avoir un impact positif sur le monde, de prendre du plaisir dans leur travail et d'avoir un bon équilibre vie pro-vie perso (60 %). MillennialsDesire "Les millennials cherchent un sens à leur travail qui va au-delà de l'argent, et ils sont prêts à faire des compromis pour atteindre leur propre définition du succès", résume Susan Sobbott, présidente de American Express Global Commercial Payments. Les managers de cette génération n'en sont pas moins ambitieux : 61 % d'entre eux se voient au sommet de la hiérarchie, contre 45 % pour les X. Toutefois, les millennials estiment que le rôle du PDG devra évoluer (40 %). Ils portent également un regard différent sur les promotions. La méritocratie, comme la démocratie sont vantées par cette génération de managers. Les promotions par la démocratie impliquent l'assentiment de ses pairs et pas uniquement de son N+1 et des RH.

> Le syndrome du scarabée ou comment s’opèrent les promotions en entreprise

Pour un droit à la déconnexion  

Les millennials, bien qu'élevés avec les nouvelles technologies, ou précisément pour cette raison, réclament davantage que leurs aînés la possibilité de déconnecter et de se rendre injoignables. Pour eux, ces technologies sont une source de pression (50 %) plus dure à gérer que pour les X (40 %). Dans le même temps, ils estiment qu'ils doivent se rendre davantage disponibles, tout le temps, que la génération précédente. Les managers français sont ceux qui réclament le plus le droit de se déconnecter. Peut-être parce que ce droit est entré dans le code du Travail français...

> Droit à la déconnexion : ce que cela va changer pour les cadres

Les leaders de demain

Le CEO devra, lui-aussi, faire une "mise à jour" selon les millennials. Pour eux, dans les 10 ans à venir, le rôle actuel du PDG ne sera plus pertinent. Pour diriger demain, ils mettent les sept qualités suivantes en avant : justice, l’habilité à résoudre des problèmes, l'intégrité, la confiance, l'ouverture, le travail d'équipe et l'empathie. La détermination ou la qualité à décider n'arrivent qu'en neuvième position pour les millennials. BusinessPriorities Pour cette génération de managers, le leadership est collégial plutôt qu'autoritaire. Ils veulent également gagner le "droit à mener" les collaborateurs, grâce notamment à l'intelligence émotionnelle, en s'assurant que chacun comprenne leur objectif et en s'intéressant aux motivations du personnel.

> Pour être un meilleur manager, devenez émotionnellement intelligent !

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché