Expatriation : où les jeunes cadres sont-ils les plus heureux ?

par Cadreo




Les Echos Start ont publié les résultats de l'étude du cabinet Universum réalisée auprès de plus de 200.000 jeunes cadres, dotés de 1 à 8 ans d’expérience, et vivant dans 57 pays.

Map-monde_optDans quelle mesure êtes-vous satisfait de votre employeur actuel ? Dans quelle mesure recommanderiez-vous votre employeur actuel à un ami ? Souhaitez-vous changer d’employeur ? Trois questions posées par Universum à 200 000 jeunes professionnels pour réaliser son “global workforce happiness index”.

Les pays Nordiques plébiscités

A la première et deuxième place, l'on trouve le Danemark suivi de la Norvège. La Suède (4ème) et la Finlande (7ème) sont également dans le Top 10 des jeunes expatriés. Des pays où les habitants se déclarent également plus heureux que la moyenne mondiale... Les pays de l’Europe de l’Est comme la Hongrie et la République Tchèque, complètent cette liste. Ce sont des pays où "il existe de manière générale un important fossé entre les non-cadres et les cadres. Et ces derniers peuvent se sentir à juste titre privilégiés voire chanceux d’être en poste et prisés des recruteurs, surtout dans un marché de l’emploi par ailleurs difficile”,  explique aux Echos, Aurélie Robertet, directrice Universum France.

Troisième pays où il fait bon travailler : le Costa Rica qui monte dans le classement “probablement grâce aux récents investissements centrés sur l’éducation, l’environnement et les hautes technologies qui profitent aux jeunes cadres”, selon l’étude. D'autres pays d’Amérique latine font le bonheur des expatriés comme le Mexique (12ème), la Colombie (19ème) et le Brésil (20ème).

La France gagne deux place

A la 16ème position, la France gagne 2 places, derrière l’Allemagne (11ème) et la Suisse (12ème) mais largement au-dessus du Royaume-Uni (32ème), des Etats-Unis (36ème) et du Japon (47ème), eux-mêmes moins bien classés que la Russie (25ème) et la Chine (27ème). Comment expliquer ce classement ? “Les attentes des jeunes cadres portent principalement sur la stabilité professionnelle, que ne leur offrent pas les employeurs dans ces pays. A l’inverse, les Français se sentent davantage en sécurité, de sorte que leurs attentes se déplacent davantage sur l’équilibre vie pro / vie perso et des challenges à relever, un environnement de travail agréable...”

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché