Gestion de carrière : les 4 croyances qui font la différence

par Cadreo




Les cadres ne sont pas tous égaux face aux changements de carrière. Certains s’en sortent mieux que d’autres grâce à 4 croyances-clés qui font la différence pour mieux s’orienter et rebondir.

Nouvelles-carrieresLa chaire Nouvelles Carrières de la Neoma Business School vient de réaliser une étude très intéressante sur les habiletés et les croyances qui permettent aux cadres de rebondir et de mieux gérer les transitions de carrières. Selon Jean Pralong, responsable de cette chaire, le plein emploi des cadres est en effet un phénomène « en trompe l’œil » qui masque de « grandes disparités ». Le taux de chômage des cadres est certes de moins de 4% (contre près de 20% chez les ouvriers non-qualifiés), une preuve qu’ils sont relativement épargnés par le chômage. Mais cela ne les empêche pas de connaître des périodes d'inactivité. Et face à ces moments de doute, certains sont mieux armés que d’autres. Pourquoi ?

Faire le bon choix, au bon moment

D’après l’étude, le chômage de longue durée chez les cadres s’explique moins par une inadéquation entre l’offre et la demande de compétences que par une incapacité à bien s’orienter. En clair, faire les bons choix de carrière reposerait chez les cadres sur des schémas cognitifs, des croyances qui les amènent à saisir les opportunités, ou à les laisser filer.

En interrogeant 1490 cadres, l’étude identifie quatre croyances méconnues liées à huit habiletés qui, elles, sont plus largement partagées.

8 habiletés maîtrisées par les cadres…

Ces 8 habiletés sont les étapes classiques qui permettent de construire un projet professionnel quand on est cadre :

  • 1. Identifier ses ressources et se comparer au marché
  • 2. Rechercher des infos pertinentes sur le marché des offres d’emplois
  • 3. Se fixer plusieurs objectifs différents
  • 4. Hiérarchiser ses projets
  • 5. Concevoir une stratégie pour chaque projet
  • 6. Communiquer sur son projet, avoir un discours bien rôdé face au recruteur
  • 7. Etre soutenu par son entourage, garder confiance en soi
  • 8. S’appuyer sur son réseau professionnel en cas de chômage

Ces 8 habiletés composent le « mode d’emploi » de la recherche d’emploi. Mais elles ne suffisent pas pour bien orienter sa carrière. Ce qui fait la différence ce sont 4 croyances, qui permettent de mettre en œuvre ces habiletés .

4 croyances plus méconnues pour bien gérer sa carrière

Comme l’explique l’étude, ces 4 schémas cognitifs sont « des répertoires de connaissances » mémorisés au cours de la vie. « Ils permettent de comprendre comment un individu interprète le monde qui l’entoure et donc comment il va mobiliser ses compétences pour agir ». Voici dans le détail ces 4 habiletés, des visions du monde qui déterminent en partie l’orientation que les cadres donnent à leur carrière.

  •  1. La contribution au travail. Il y a deux possibilités d’envisager ce qu’on attend de vous au travail : se contenter d’une expertise, d’une maîtrise technique ou estimer qu’un savoir-faire n’a de sens qu’en fonction de la stratégie précise de l’entreprise.
  • 2. La relation aux collègues. Les cadres qui pensent que leurs collègues sont des rivaux potentiels ou qui n’ont qu’une confiance limitée dans les autres ne mobiliseront pas forcément leur réseau en cas de chômage. Au contraire des cadres qui voient dans l’entreprise et ses salariés un réseau de partenaires potentiels.
  • 3. Le marché du travail. Certains cadres perçoivent le marché du travail comme aléatoire et irrationnel. La recherche d’emploi génère chez eux un sentiment d’insécurité. D’autres au contraire pensent que le recrutement ou la gestion de carrière dans les entreprises fonctionnent de manière logique et rationnelle.
  • 4. Les attentes de carrière et la vocation. Deux visions s’opposent à nouveau, avec d’un côté les cadres qui aspirent à réaliser une vocation à travers leur travail, et de l’autre ceux qui sont plus opportunistes et prêts à accepter des postes divers.

L’étude explique en conclusion qu’il faudrait plus travailler sur la prise en compte de ces schémas cognitifs quand on conseille des cadres en recherche d’emploi : « Inutile d’apprendre à un cadre comment développer son réseau relationnel s’il est convaincu que les autres individus sont des rivaux égoïstes »

Agir sur ces représentations faciliteraient alors la mise en action des habiletés que les cadres ont plutôt bien intégrées. En corrigeant certaines « croyances dysfonctionnelles » qui handicapent leur gestion de carrière, les cadres pourraient s’ouvrir plus facilement à de nouvelles opportunités...

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché