L'optimisme bat des records chez les cadres

par Cadreo




La bonne nouvelle nous vient de BFM Business et des résultats de son baromètre sur le moral des cadres en juin. Il atteint aujourd’hui un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis mai 2011.

homme-cadres-bonheurMalgré les mouvements sociaux qui se sont succédés ces derniers mois, le moral des cadres s'est fortement amélioré en juin, dopé par l'Euro de football et les perspectives d'emploi. Il atteint un niveau qu'il n'avait pas retrouvé depuis cinq ans, selon un sondage Viavoice pour HEC, L'Express, L'Expansion et BFM Business.

Les perspectives d’emploi redonnent le sourire

La reprise de l’activité et le "net retournement des perspectives" en matière d'emploi pour les cadres, semblent leur redonner le sourire. Ils ne sont plus que 40 % (-15 points) à anticiper une hausse du chômage dans les prochains mois, alors qu’ils étaient encore 55% en avril dernier et même 62% en janvier.

Concrètement, l’indice du moral utilisé par l'institut Viavoice s’établit aujourd’hui à -25*, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis mai 2011. A titre de comparaison, il s’établissait à -30 en mars 2015, et -56 en septembre 2013, son niveau le plus bas depuis 2004.

Des cadres sensibles au football

Cette hausse du moral s'explique également, selon l'institut de sondage, par l’actualité sportive. Interrogés sur l’impact de l’Euro de football, 57% des cadres estiment que la consommation des ménages va augmenter en lien avec cet événement et 30% pensent que la compétition sera bénéfique pour la croissance.

Heureux mais…

Si une majorité des cadres est donc optimiste, ils sont peu nombreux à être aussi enjoués concernant leur propre évolution. 78% des sondés prévoient des opportunités "faibles" voire "inexistantes" pour faire progresser leur carrière dans les mois à venir. Cela coïncide avec le niveau des mois de février et mars, après un pessimisme encore plus marqué en avril, où les cadres étaient carrément 83% à juger ces opportunités "faibles".

De manière générale, et depuis plus d'un an, plus d'1 cadre sur 2 (58%) déclare que leurs collègues ne sont pas motivés. "Un problème français et ancien qui concerne notamment les grandes entreprises", selon François Miquet-Marty, Président de l'institut Viavoice. Et d'ajouter "pour beaucoup les cadres expriment un problème de sens dans leur travail".

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché