Hausse de 10% des embauches de cadres en 2016

par Cadreo




Tous les voyants sont au vert pour les cadres sur le front de l'emploi. Selon les dernières estimations de l’Apec, 200 000 cols blancs devraient être embauchés en 2016, contre 182 000 en 2015.

Tendance-emploi-cadreL’Apec revoit ses prévisions d’embauches à la hausse et annonce + 10% de recrutements en 2016. Cette estimation se situe dans le haut de la fourchette de prévisions sur lesquelles l’Association l’Emploi des cadres avait communiquées en début d’année. En février 2016, son baromètre annuel annonçait en effet 191.000 recrutements, confirmant une embellie due au redémarrage de la croissance depuis en 2014. Aujourd’hui, s'appuyant sur une prévision de croissance de 1,6 % établie par l'Insee, l’Apec estime que les recrutements devraient atteindre la barre des 200.000 dans l'année, retrouvant ainsi son plus haut niveau depuis 2008. Une dynamique qui « pourrait perdurer au moins jusqu'en 2018 » comme le précise Jean-Marie Marx, directeur général de l’APEC, malgré sa mise en garde sur les « aléas » de la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

52% des entreprises ont l’intention d’embaucher

Plus d’une entreprise sur deux prévoit de recruter un cadre au troisième trimestre, pour atteindre les 221.800 cadres supplémentaires en 2018, soit une progression de 4% par rapport à l’an dernier, à la même époque.

Parmi les raisons de cette embellie : la fin de la frilosité et le redémarrage des embauches après des années de crise, les prochaines vagues de départs en retraite de cadres avec une estimation de 3.000 postes à remplacer d’ici la fin de l’année, et enfin, l’arrivée sur le marché de l’emploi de nouveaux cadres formés aux numérique. Des profils très recherchés pour leurs compétences nouvelles, ce qui n’étonne pas le directeur général « compte tenu de l'évolution des secteurs du numérique et des services aux entreprises où l'on atteint 80% de cadres ». En couvrant 21% de projets de recrutements cette année, le secteur de l’informatique prend la première place des fonctions qui embauchent en 2016, devant les fonctions Études-R&D et commerciale.

Mais « cet enchaînement vertueux reste soumis à divers aléas » et « la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pourrait changer la donne », prévient l'Apec. Les prévisions pour 2016 « ne prennent pas en compte un effet Brexit. Si impact il y a, il ne serait visible qu'en fin d'année ou début d'année prochaine », a précisé M. Marx.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché