Une histoire du management

par Cadreo




Efficacité, organisation, contrôle et rationalisation sont au coeur du Taylorisme. Depuis le 19ème siècle, cette méthode de gestion s'est infiltrée dans toutes les strates de la société, explique Thibault Le Texier dans "Le maniement des hommes hommes, essai sur la rationalité managériale".

Maniement-hommesRationaliser sa vie. Pour vivre vieux et mieux, on surveille ses pas sur sa montre connectée, des méthodes nous enseignent comment lire plus vite, et les adeptes du "miracle morning", ou le fait de se lever à 5h30 du matin pour "dédier un moment à la personne que nous souhaitons devenir", enchaînent en 30 minutes chrono séance de yoga, d'écriture, de musique, avant d'ingurgiter un petit-déjeuner aux vertus antioxydantes.

A la façon des ouvriers de Taylor, l'homme organise, contrôle et rationalise sa vie pour être plus efficace, professionnellement et personnellement. Cette recherche d'efficacité c'est, selon Thibault Le Texier, ce qui fait le fondement du management moderne. Né dans la sphère domestique, le management est devenu scientifique à la fin du 19ème siècle en gagnant le monde de l'entreprise avant de s'étendre à toute autre forme d'organisation - de l'hôpital à l'école en passant par l'Etat - jusqu'à l'humain qui applique désormais à sa vie des techniques de gestion.

> Ce que manager veut dire...

Le leardership, l'adhésion par la persuasion 

La force du management c'est qu'après Taylor cette méthode de gestion ne s'impose plus aux travailleurs mais au contraire recherche leur adhésion par la persuasion, notamment à travers le leadership, cet "art de la motivation" et de l'autocontrôle, écrit Thibaut Le Texier.

Durant tout le 20ème siècle, le management scientifique se transforme en une discipline, avec "son vocabulaire, ses revues, ses lieux d'élaboration théorique, ses institutions officielles, ses rites protocolaires et ses canaux de transmission". Si différentes écoles ont vu le jour :  le mouvement des relations humaines dans les années 50, l'entrepreneuriat individuel dans les années 70, puis le coaching dans les années 90 aucune d'entre elles ne remet vraiment en question la logique taylorienne initiale. "Dans l'un des ouvrages de management les plus influents du 20ème siècle, le gourou Peter Drucker souligne alors combien l'"autocontrôle" des employés accroît leur motivation en substituant 'au contrôle extérieur le contrôle plus strict, plus exigeant et plus efficace qui vient de l'intérieur", écrit Le Texier.

> Le "paternalisme libertarien" ou l'art d'influencer ses collaborateurs

Les entreprises libérées sont l'aboutissement du management scientifique : totalement imprégnés de la "rationalité managériale", les salariés n'ont plus besoin de cadres pour leur dire comment faire leur travail ou leur taper sur les doigts en cas d'erreur. Les managés sont devenus leur propre manager, remplissant eux-mêmes leur fiche de présence, leur fiche d'évaluation, s'observant et se surveillant individuellement.

Alors, demain la révolte des managés ? Interrogé sur la chaîne Youtube Xerfi Canal, l'auteur ne le conçoit pas. "Au contraire, on devient tous des chefs de projet, des cadres et le fait d'être cadre reste un idéal de la classe moyenne".

> Quelle est l'origine du mot cadre ?

Le maniement des hommes: Essai sur la rationalité managériale, Edition La Découverte, 2016, 328 pages

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché