La carte de visite est-elle has-been ?

par Cadreo




A l'heure des réseaux sociaux, on peut se demander si le petit bout de carton professionnel a encore de l'avenir...

enter image description here

L'échange de carte de visites fait partie des rituels incontournables du business. On se rencontre, on montre patte blanche en confirmant notre identité grâce à ce petit rectangle qui résume notre position professionnelle. Une carte qui donne aussi des informations basiques, le mail, le téléphone, l'adresse que l'on retrouve aussi aujourd'hui en signature des mails. La carte de visite s'est dématérialisée sur les réseaux sociaux, notamment sur Viadeo qui en reprend le principe. On peut la partager avec ses contacts, au risque de se voir rapidement spammé par des vendeurs de vérandas, d'assurances-vie ou de services de conciergerie. C'est d'ailleurs la grande différence avec l'échange de carte de visite papier. En la donnant à votre interlocuteur dans la vie réelle, l'échange a lieu après une rencontre en face-à-face, alors que sur les réseaux sociaux, on troque ses coordonnées sans forcément se connaître.

Elle cartonne depuis l'époque de Louis XIII

Finalement la carte de visite physique a un grand avantage, elle fait référence à un moment, dans un lieu précis où vous avez croisé quelqu'un dans un but bien défini ou au hasard des rencontres. Et ça fait plus de 400 ans que ça dure ! La carte de visite s'est en effet généralisée à l'époque de Louis XIII, où chaque marchand de Paris se devait d'avoir une " carte d'adresse " pour qu'on se souvienne de lui. Elle devient très décorée sous l'Ancien Régime avant de disparaître brièvement pendant la Révolution et de faire son retour sous le Directoire. Elle se codifie au XIXème siècle avec l'usage de la typologie anglaise qui reste la référence encore aujourd'hui. Objet banal, parfois écorné à force de traîner dans la poche revolver, il devient culte dans le dépouillement grâce à la fameuse scène des cartes de visite du film American Psycho.

L'échange de la carte de visite n'est rien d'autre qu'un geste de confiance symbolique. Il confirme qu'on est bien celui ou celle qu'on prétend être et en délivrant ses coordonnées, on ouvre une porte dans le cercle de confiance. Première étape du réseautage, la carte marque notre première impression, celle qu'on ne peut pas se faire sur les réseaux virtuels. On jauge la personne en face de nous, ces premières secondes restent dans notre mémoire comme le premier contact qui détermine souvent la suite des échanges.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché