Le moral des cadres se dégrade

par Cadreo




Les cadres n'ont plus le moral, "tous les indicateurs sont au rouge" selon le dernier baromètre cadre de l'Ugict-CGT. Manque de reconnaissance, charge de travail trop lourde, management inadapté... voici les principaux constats.

Les cadres ne se sentent pas suffisamment reconnus au travail par rapport à leur degré d'implication et leur charge de travail. C'est le premier signal inquiétant du baromètre cadre du syndicat Ugict-CGT. Depuis la préçédente enquête en 2012, l'insatisfaction par rapport à ces deux items a même grimpé de 18 et 14 points. Mais les cadres se disent aussi pas suffisamment reconnus par rapport à leur temps de travail réel (+8% d'insatisfaction depuis 2012). "Les femmes affichent un taux d'insatisfaction supérieur aux hommes d'environ 10 points, et davantage encore sur le critère charge de travail (67,9% vs 56,5%) et le critère implication (71,1% vs 60,3%)" ajoute le syndicat dans son baromètre 2014. "Cela confirme la persistance du niveau des inégalités salariales femmes/hommes chez les cadres et la nécessité d'intervenir syndicalement pour garantir l'effectivité de l'égalité salariale".

Carrières qui stagnent, management inadapté

Au niveau de l'évolution professionnelle, près d'un cadre sur deux juge qu'elle est marquée par la stagnation et que cette situation ne risque pas de s'améliorer dans les années à venir. 14% des cadres interrogés s'attendent même à une dégradation au niveau de leur évolution de carrière. Les cadres expriment un sentiment très négatif vis-à-vis des pratiques managériales qui se seraient dégradées depuis deux ans. Ils rejettent notamment en masse le système d'évaluation individuelle, pas assez transparent et fondé sur de mauvais critères. Autre source de mécontentement : le sentiment de ne pas être assez associé aux prises de décisions. "De manière écrasante, à 75%, les cadres ne se sentent pas associé-e-s aux choix stratégiques de la direction de leur entreprise ou administration" peut-on lire encore dans le baromètre. "C'est 10 points de plus que lors du baromètre cadre de janvier 2012. La tendance est donc à une "dépossession" accrue des attributions dévolues normalement aux cadres". Une perception qui confirme d'autres études et enquête sur le malaise des cadres.

La sphère privée absorbée par la vie professionnelle

68% des cadres considèrent également que leur charge de travail a augmenté et 55% que leur temps de travail est en hausse. C'est une part beaucoup plus importante qu'il y a deux ans. La conséquence c'est souvent l'impossibilité de prendre des jours de RTT. Le baromètre note enfin que "le débordement de la vie professionnelle sur la vie privée se matérialise avec l'usage des TIC". 75% des cadres indiquent ainsi utiliser les nouvelles technologies pour un usage professionnel sur leur temps personnel.

enter image description here enter image description here

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché