Le réseau professionnel, incontournable pour faire carrière

par Cadreo




66% des cadres pensent que le réseau professionnel est indispensable pour réussir sa carrière. Mais comment savoir si on a un "bon réseau" ?

Reseau-carriere-cadresSelon une étude sur les réseaux professionnels, 'Les réseaux professionnels comme facteur de réussite : paradoxes et divergences", 66 %  des cadres pensent en effet que le networking est incontournable pour réussir professionnellement. Les jeunes de moins de 30 ans sont encore plus convaincus de l’utilité d’avoir un réseau : 86 % le considère indispensable pour faire carrière.

> Comment s'y prendre pour bien réseauter ?

 

Seulement 15% des cadres ont une démarche de réseautage bien construite

En revanche, et ce n’est pas le seul paradoxe, si les cadres sont convaincus de l’utilité d’avoir un bon réseau seulement 15% déclarent que leur réseau est le fruit "d'une démarche construite". Les autres structurent leur réseau au gré des opportunités et des rencontres, en particulier pendant les études supérieures ou lors du 1er job. Il faut dire que se construire un réseau prend du temps. Pour près d’un cadre sur deux entretenir son réseau "demande des efforts considérables" et 59% des cadres interrogés lors de cette enquête réalisée dans le cadre du Prix Trajectoires HEC au Féminin, estiment que le réseau nécessite un apprentissage et des techniques, qu’ils ne maîtrisent pas forcément. Le temps manque aussi à 73% des cadres pour se constituer un bon réseau.

> 5 idées fausses sur le réseautage professionnel

Le bon réseau : une question de taille ?

Et d’ailleurs quel est le critère pour mesure si on a un bon réseau  ? Apparemment, la taille compte beaucoup puisque une majorité de cadres qui comptent plus de 50 personnes dans le réseau s’estiment bien dotés niveau networking. Alors que ceux qui ont un réseau plus restreint sont moins confiants dans la puissance de leur cercle professionnel. L’étude constate aussi "un effet de seuil vertueux puisqu'au-delà de 50 personnes, plus de la moitié des répondants souhaitent consacrer davantage de temps à leur réseau contre 31% de ceux ayant un réseau de moins de 20 personnes". Autrement dit, plus on un bon réseau, plus on a envie de l’approfondir et le travailler encore et encore.

> 6 erreurs à ne plus commettre sur les réseaux sociaux professionnels

Les rencontres réelles plus efficaces que les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn et Viadeo ne semblent pas vraiment convaincre une majorité de cadres qui sont 44% à les juger efficaces pour développer son réseau. Rien ne vaut donc les rencontres réelles, le 1er outil cité par les cadres pour se construire efficacement un réseau. Les réseaux sociaux professionnels servent plus à leurs yeux de carnet d’adresses virtuel que d’outil concret pour réseauter. C’est un autre paradoxe révélé par cette étude : les réseaux sociaux pro ne servent pas vraiment à ce à quoi ils sont destinés de prime abord…

> Comment aborder des inconnus lors d’une soirée networking ?

Le réseau au féminin : la qualité plus que la quantité

Le focus réalisé dans cette étude sur le réseautage des femmes cadres est aussi très intéressant. Il montre une autre manière de trouver des relais d’influence en misant sur la qualité des relations plutôt que sur le nombre de personnes. Alors que les hommes cadres comptent un réseau de 72 personnes en moyenne, le réseau des femmes est plus resserré avec 50 contacts en moyenne. Autre particularité du réseau au féminin, en plus d’être plus restrictif, il est surtout fondé sur la confiance. Les femmes cadres ne collectionnent pas les contacts comme les hommes et misent beaucoup plus sur la proximité dans la construction de leur réseau. Résultat, leur réseau est plus un soutien qu’un atout carrière.

"Les femmes mettent une grande exigence dans la construction de leur réseau. Elles sont dans une vision moins utilitariste et beaucoup plus authentique de leurs relations aux autres", analyse Bénédicte Champenois Rousseau, Présidente d’HEC Au Féminin. Cette spécificité rend leur réseau moins facilement mobilisable dans une optique 100% carrière. Elles ont aussi un peu moins confiance que les hommes dans la valeur de leur réseau… D’où l’intérêt de mettre en place des réseaux féminins au cœur des entreprises.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché