Les cadres dirigeants restent optimistes pour l'avenir

par Cadreo




Dans son baromètre social annuel, la Fédération nationale des cadres dirigeants (FNCD) observe une certaine stabilité au niveau des relations sociales dans les entreprises et un léger mieux au niveau de l'optimisme.

enter image description here

Tout va très bien ou presque selon les cadres dirigeants interrogés par la FNCD. Les relations avec les dirigeants, les équipes et les autres cadres sont ainsi qualifiées de bonnes dans une très large proportion (pour plus de 70% des 500 cadres interrogés) et les instances dirigeantes sont vues comme "ouvertes au dialogue". Mais ce n'est pas le cas avec les partenaires sociaux qui ne semblent pas faire l'unanimité au niveau des relations sociales.

Des situations de confrontations plus dures

Malgré cette stabilité, la FNCD remarque aussi que les situations de confrontations " dures " sont plus fréquentes : plus de procédures judiciaires depuis 2 ans, un peu plus de grèves et de pressions et le baromètre évoque même un cas de séquestration vécu par un cadre dirigeant ayant répondu à l'enquête.

La priorité pour les cadres dirigeants : repenser la relation au travail

Et quand on leur demande ce qu'il faudrait repenser au niveau des relations sociales dans leur entreprise, les cadres dirigeants placent en tête, comme en 2012, la relation du salarié à son travail, l'intégration des jeunes et la responsabilité des dirigeants au niveau social, sociétal et environnemental. Cette tendance vers plus de responsabilités RSE dans le périmètre de compétences des cadres dirigeants est d'ailleurs confirmée par les 79% de dirigeants salariés qui pensent que leur rôle va de plus en plus se déplacer dans cette direction. Le maintien dans l'emploi des seniors et l'égalité hommes-femmes semblent en revanche des chantiers moins prioritaires à leurs yeux.

Vers une sortie de crise ?

Au niveau du moral des cadres dirigeants, la part des optimistes pour l'avenir est en progression de près de 10%. Les cadres dirigeants ont donc le moral mais restent très attentifs à l'évolution de leur carrière, de leur rémunération et à leur emploi en tant que tel. La FNCD si les résultats de ce baromètre (notamment sur les perspectives d'avenir plus stables) ne sont pas le signe d'une "sortie de crise".

  • Crédit photo : stokkete - Fotolia.com

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché