« Les couples à double carrière réinventent la frontière vie pro / vie perso »

par Cadreo




Les couples à double carrière forment un duo de cadres d’un nouveau genre. Ils veulent réussir leur vie professionnelle et leur vie personnelle, sans que l’un des deux n’ait à sacrifier ses ambitions personnelles. Sandrine Meyfret, Directrice Associée ALOMEY , Sociologue et Executive Coach, nous explique comment ce modèle a remplacé celui de « carrière leader ».

Sandrine-MeyfretUn couple à double carrière, concrètement c’est quoi ?

La double carrière est un phénomène récent. C’est un couple dans lequel un homme et une femme souhaitent faire une carrière tous les deux. C’est un couple ambitieux où il n’y a pas de compromis facile et dans lequel le travail de la femme n’est pas considéré comme une « variable d’ajustement ».

La génération des 30-45 ans porte ce nouveau modèle qui est vraiment à l’opposé de celui de leurs parents…

Oui ça n’a plus rien à voir avec le modèle du siècle dernier où l’homme était l’apporteur de ressources et la femme s’occupait du « care » au niveau du foyer, du soin de la famille. Dans les couples à double carrière, cette répartition des rôles est complètement rebattue. C’est une suite logique de l’évolution de la place de la femme dans nos sociétés. A un moment donné les femmes qui suivaient des études dans les grandes écoles ont tout simplement refusé de jouer uniquement un rôle de « femme au service de la carrière de leur mari ».

Dans les années 60-70, le regard des hommes a aussi changé et a permis de faire évoluer l’équilibre au sein du couple. A l’époque les hommes étaient encore peu nombreux à refuser ce rôle de « carrière leader », avec les femmes ils forment la première génération de pionniers des couples à double carrière. Ils ne veulent plus vivre comme leurs parents et inventent un modèle totalement nouveau.

Vous parlez d’une « révolution silencieuse », c’est-à-dire qu’on n’imagine pas encore toutes les conséquences sur la société ?

Oui car je pense que c’est un voyage sans retour, les femmes d’aujourd’hui n’imaginent pas revenir en arrière. C’est un changement de modèle brutal qui peut susciter des réactions. Les femmes ont envie de faire des choses passionnantes, comme réussir leur carrière. On ne peut pas leur refuser ce droit à épanouissement professionnel alors qu’on n’a jamais demandé aux hommes d’y renoncer.

D’après vos recherches les couples à double carrière sont épanouis, le choix partagé de faire carrière est aussi un ciment ?

Ils ont fait le choix que chacun des deux s’épanouisse et trouve sa place dans les deux mondes, et pour eux, c’est important pour l’épanouissement du couple.

Dans les couples à double carrière l’articulation pro / perso nécessite une organisation rigoureuse, est-ce que les couples de cadres développent des compétences transposables au monde de l’entreprise ?

C’est que disent les couples en effet, leur équilibre les amène à réfléchir sur leurs priorités, à être plus rigoureux sur des formes d’organisation, à travailler plus sur des questions de délégation. Avoir deux carrières bien remplies conduit à développer de nouvelles compétences organisationnelles, à savoir endosser plus de responsabilités ce qui peut leur ouvrir encore plus de perspectives d’évolutions professionnelles.

Les entreprises ont aussi leur rôle à jouer pour faciliter la vie de ces cadres ?

Oui, les entreprises peuvent faciliter l’articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle de leurs cadres, mais il est nécessaire qu’elles ne le fassent pas uniquement en direction des femmes. Cette question doit devenir plus centrale dans les organisations sans qu’il s’agisse d’une question de sexe. Les hommes comme les femmes ont envie de vivre leur vie professionnelle et personnelle de façon différente. Les jeunes générations ne voient plus de la même manière leur investissement au travail et ce n’est pas une question de genre pour eux. L’aspiration à avoir une vie à côté du travail est autant partagée par les hommes que par les femmes.

Pour les entreprises, les nouvelles technologies et les nouvelles manières de travailler permettent de favoriser l’équilibre pro-perso plus simplement qu’avant. Les entreprises ont intérêt à se poser des questions à ce sujet sinon les jeunes iront voir ailleurs. Les jeunes pères d’aujourd’hui ont envie de connaître leurs enfants, de les voir grandir, il faut leur permettre de s’épanouir. Il y a un vrai travail à faire en dépassant les questions de genre. Par exemple si les hommes prenaient plus souvent des congés parentaux, la question de la maternité des femmes et de l’interruption de carrière se poserait moins.

Il faut donc encourager le changement des mentalités…

Oui, les entreprises doivent notamment se pencher sur la question de la parentalité de leurs salariés, pour faire évoluer les mentalités et ne pas cantonner les femmes uniquement dans un stéréotype de mère. On peut avoir des enfants et vouloir continuer d’évoluer dans sa carrière, de la même manière que les hommes ont le droit de vouloir être de bons pères et de bons professionnels. L’un n’empêche pas l’autre. Les couples à double carrière en sont la preuve.

  • Le livre de Sandrine Meyfret : "Le couple à double carrière : une figure qui réinvente les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle ? " Voir aussi le site présentant ses recherches.
  • Cadreo mène actuellement une enquête sur les couples à double carrière, participez en répondant au questionnaire ci-dessous :

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché