Les entreprises dirigées par des femmes sont plus rentables

par Cadreo




Les sociétés dont les conseils d’administration sont plus féminisés affichent des résultats financiers supérieurs de 36% aux entreprises dirigées uniquement par des hommes.

Femme-dirigeanteLa mixité a du bon pour les entreprises et de nombreux investisseurs sont de plus en plus attentifs à la composition des conseils d’administration, en particulier sur la présence ou non de femmes dans leur board. La raison est toute simple : de nombreuses études tendent à montrer que les entreprises qui ouvrent les portes de leurs instances dirigeantes à des femmes sont plus performantes et rentables. Le cabinet de conseil MSCI spécialisé dans les indices financiers vient justement de publier de nouveaux chiffres qui vont dans ce sens.

Pas de lien de cause à effet, mais…

En étudiant près de 4000 entreprises, MSCI s’est aperçu que celles qui comptaient 3 femmes ou plus au sein de son conseil d’administration ont produit 10,1% de rendement de capital depuis 2010, contre « seulement » 7,4% pour les entreprises exclusivement masculines. La différence de plus d’un tiers n’est pas neutre, même si selon le MSCI index « personne ne peut prouver le lien direct de cause à effet » entre la présence plus importante de femmes et la performance économique.

D’autres études sur la psychologie et la gestion ont toutefois prouvé que les groupes avec plus de diversité (y compris de sexe) « avaient tendance à être plus innovantes et prendre de meilleures décisions ». C’est le cas lorsque les femmes sont mieux représentées à la tête des entreprises où leur aversion au risque conduit, selon les chercheurs, à choisir la meilleure direction pour l’entreprise.

Une meilleure gouvernance et de meilleures décisions

Par ailleurs, affirme cette nouvelle étude, les entreprises moins ouvertes à la mixité semblent avoir rencontré beaucoup plus de controverses liées à la gouvernance que la moyenne. Les entreprises dirigées par les femmes auraient au contraire mieux résisté aux tempêtes et à la crise, d’où une rentabilité supérieure.

Selon MSCI c’est un argument supplémentaire pour encourager l’accès des femmes aux postes à hautes responsabilités et au top management des sociétés. A commencer par les conseils d’administrations. En France, les conseils d’administration se féminisent progressivement sous l’impulsion de la Loi Copé Zimmermann qui a imposé un quota de 20% de femmes dans les CA. Aujourd’hui les entreprises du SBF 120 comptent 33,3% de femmes dans leurs conseils d’administration ou de surveillance. Le plafond e de verre reste toutefois une réalité avec seulement 14% de femmes PDG, moins de 5% de femmes dirigeantes de grandes entreprises et aucune à la tête des groupes du Cac40…

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché