L'hyperactivité explose dans les entreprises

par Cadreo




Hyper connectés et submergés d'informations inutiles, les cadres sont en pleine crise d'hyper-activité au travail. Leur simplifier la vie est une des priorités des entreprises en 2014.

Hyperactivite

L'infobésité, ce n'est pas nouveau : trop de mails, de sms, de coups de téléphones morcellent les journées de travail des salariés, en particulier des cadres. Des interruptions néfastes pour la productivité que les entreprises ont bien l'intention de limiter. C'est l'une des priorités identifiée par Deloitte dans son baromètre sur les douze tendances RH de l'année. D'après ce baromètre annuel, réalisé auprès de 2500 leaders RH et business du monde entier, simplifier l'environnement de travail est l'un des chantiers prioritaires. Les entreprises ont en effet besoin de leaders à tous les niveaux (pour 89% des répondants développer le leadership est la priorité numéro un).

Un salarié consulte son smartphone 150 fois par jour

Mais les leaders de demain sont aujourd'hui submergés et souffrent d'hyper-connexion. D'après Deloitte un employé consulte son smartphone environ 150 fois par jour et ce n'est pas un signe d'efficacité (pour le vérifier, il existe un outil bien pratique pour voir combien de fois vous consultez votre téléphone). Pour 75% des DRH, cette question est désormais urgente : il faut permettre aux salariés d'être moins sollicités.

"Nous commençons tout juste, avec le ComEx, à nous appliquer des règles d'usage des outils. Une urgence, on s'appelle, lecture des mails dont on est juste en copie deux fois par semaine, etc. Nous n'en sommes qu'au commencement !" témoigne un DRH d'une compagnie d'assurance internationale interrogé par le cabinet d'audit.

infographie_hyperactivite

Etre débordé est toujours perçu positivement...

Mais par où commencer pour combattre l'hyper-activité ? D'après l'enquête Global Human capital trends 2014, il faut commencer par mieux gérer son temps. D'après une autre étude d'Uclarity 41% du temps est passé "sur des tâches périphériques apportant peu de satisfaction personnelle et professionnelle". Il est nécessaire aussi de remettre en cause l'idée reçue selon laquelle être débordé est un signe d'importance dans l'entreprise.

Equipes réduites + validations courtes = efficacité

Deuxième conseil : repenser la taille des équipes et simplifier les processus. Les validations à rallonge rendent les organisations lentes et improductives. Pour Deloitte avoir des équipes réduites serait la clé d'une " meilleure dynamique collective quotidienne ".

Dernier conseil enfin, gérer la surinformation interne relève aussi de la responsabilité des managers et des RH.

La feuille de route pour les managers

Pour y voir plus clair et savoir par où commencer voici une feuille de route à appliquer par les managers et les dirigeants

  • Faire des leaders des modèles
  • Recueillir de l'information qualitative, par exemple via des baromètres mesurant les facteurs de frustration quotidienne
  • Promouvoir les manières alternatives de travailler : montrer que le télétravail n'est pas synonyme de désengagement
  • Rendre les réunions plus productives : 88% des personnes considèrent y perdre leur temps et un tiers cherchent une excuse pour ne pas y aller
  • Clarifier les circuits de prise de décision et permettre à chacun de décider

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché