La loi de Brooks ou pourquoi la multiplication des collaborateurs fait perdre du temps

par Cadreo




En économie, on parlerait de rendements décroissants, ou jusqu'à quel seuil faut-il ajouter du personnel avant que leur multiplication pose davantage de problèmes que de solutions.

Brooks'law"Neuf femmes ne font pas un enfant en un mois". Ce proverbe on le doit  à Fred Brooks qui résume ainsi son livre The Mythical Man-Month (Le mythe du mois-homme). 

Le mois-homme est une unité de mesure correspondant au travail d'un homme pendant un mois. Assez logiquement il est possible d'imaginer que le travail d'une personne pendant N mois pourrait être réalisé par N personnes pendant 1 mois. Logique implacable mais totalement fausse, explique Brooks.  Selon lui, ce n'est pas en doublant l'effectif d'une équipe projet que l'on divise le temps de développement en deux. 

> Les 12 principes à suivre pour devenir une entreprise agile

Paru en 1975, cet ouvrage est désormais considéré comme un classique, bien qu'un peu daté, dans le domaine du logiciel. Ancien ingénieur chez IBM, Fred Brooks s'est en effet intéressé à l'organisation et aux méthodes de travail des équipes de développement. Trois facteurs principaux expliquent cette loi du travail :

  • Il faut du temps pour que les personnes ajoutées à un projet deviennent productives. Ce que Brooks appelle la "montée en puissance" (ramp up). Les projets logiciels sont des projets d'ingénierie complexes et les nouveaux collaborateurs doivent dans un premier temps s'informer sur ce qui a été fait avant leur arrivée. Une phase d'apprentissage qui souvent détourne les ressources fonctionnant sur le projet, sans que les nouveaux employés contribuent encore activement à son amélioration. Chaque nouveau collaborateur doit également s'intégrer dans une équipe de plusieurs ingénieurs qui doivent leur apprendre ce qu'ils font sur le projet. En plus de réduire le rythme des développeurs, les nouveaux arrivants peuvent en plus faire des erreurs, comme créer des bugs...
  • Les frais généraux de communication augmentent à mesure que le nombre de personnes augmente. Le nombre de canaux de communication différents augmente également rapidement avec le nombre de collaborateurs. Tout le monde travaillant sur la même tâche, il leur faut se synchroniser, si bien que plus il y a de personnes, plus elles passent de temps à essayer de comprendre ce que chacun fait.
  • Dernier point phare de la loi de Brooks : la division limitée des tâches. S'il est possible d'ajouter un grand nombre de salariés sur une tâche facilement divisible, comme le fait de nettoyer des chambres d'hôtels explique Brooks, certaines missions sont moins divisibles, et l'auteur d'expliquer : "Neuf femmes ne peuvent pas faire un bébé en un mois".

Brooks'law

Ce dernier schéma explique les difficultés organisationnelles et de communication à l'ajout de nouveaux collaborateurs. Une autre analogie pour résumer la loi de Brooks : ce n'est pas parce qu'il y a 300 cuisiniers pour réaliser un oeuf au plat qu'il sera servi 300 fois plus vite. Conclusion : les managers doivent s'assurer d'optimiser le nombre de salariés travaillant sur une tâche, ni trop, ni trop peu... 

Retrouvez d'autres lois du travail : 

> Managers : comment être plus efficace au travail grâce à la loi de Pareto Loi de Carlson : quand l'interruption des cadres nuit à leur productivité > La loi de Murphy ou quand les cadres vivent "l'emmerdement maximum" > L'effet Dunning-Kruger, ou quand les plus mauvais se croient doués > Le syndrome du scarabée ou comment s’opèrent les promotions en entreprise > Le syndrome d'hubris ou quand le pouvoir rend fou > L'effet Pygmalion, ou comment les managers influencent la productivité des collaborateurs

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché