Management : pour une femme il est encore difficile de s'imposer

par Cadreo




En France, tous sexes confondus, plus de 60% des salariés préféreraient être managés par un homme que par une femme, selon la dernière étude Randstad.

Sexisme_optA deux jours de la journée de la femme, la dernière étude publiée par Randstad Workmonitor éclaire le machisme qui règne en entreprise. Le groupe a interrogé les salariés de 33 pays pour savoir s'ils préféraient être managés par un homme ou par une femme. Résultat sans appel : en moyenne, 71% des hommes souhaiteraient être manager par un autre homme. Au Japon, ils sont même 91% et plus de 80% en Grèce et en Malaisie. A l'inverse, "seuls" 56% des Suédois veulent un chef de sexe masculin.

> 9 (vrais-faux) conseils pour aider les femmes à manager des hommes

Les femmes affirment également, mais dans une moindre mesure (58% en moyenne), préférer un manager masculin. Les femmes grecs, hongkongaises et singapouriennes sont plus de 70% à le penser, de même que 61% des Françaises... C'est aux Etats-Unis (55%), en Espagne (57%) et en Inde (59%) que les femmes déclarent davantage vouloir travailler avec une manageuse plutôt qu'un manager.

Randstad_opt

Les stéréotypes ont la peau dure

"La préférence marquée des salariés français pour un manager masculin reflète particulièrement bien les stéréotypes dont souffrent les femmes sur les postes de management. Ces résultats sont bien sûr à mettre en perspective avec le faible nombre de femmes managers et avec le fait que, historiquement, les femmes accédant à des postes de manager, empruntaient naturellement les codes de management dits 'masculins'. Ceci peut expliquer pourquoi (...) les salariés préfèrent un manager homme", estime Aline Crépin, directrice de la R.S.E. du groupe Randstad France. Pour elle, les salariés français sont aussi naturellement conservateurs dans leur vision du management.

Les Françaises auraient également tendance à s'auto-censurer et à moins briguer les postes à responsabilités même si, selon Randstad, les "short lists" mixtes pour les postes de management ont fait leurs preuves. "De plus en plus d'actions sont engagées pour la parité en entreprise, cela ne peut qu'améliorer les choses", ajoute Aline Crépin. Le suivi des talents basé uniquement sur les performances individuelles, les "assetment centers" pour évaluer le potentiel des collaborateurs sont autant de pistes pour lutter contre les stéréotypes. Le chemin semble encore long : pour rappel, aujourd'hui une femme cadre touche en moyenne 8,5% de moins qu'un homme...

> Les femmes gagnent toujours moins que les hommes, mais c'est pas faute de demander plus...

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché