Managers : faut-il être honnête avec vos collaborateurs ?

par Cadreo




Dernière mode du management anglo-saxon : dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité au travail. Pour le meilleur ou pour le pire ? Et d'ailleurs, peut-on seulement même tout dire quand on est cadre ?

MensongePour à 100%. Auteure de "Radical Candor" (Honnêteté radicale), Kim Scott, présentée par BuzzFeed comme une gourou du management, a travaillé auprès de nombreuses entreprises de la Silicon Valley. Elle aurait compris l'importance de dire la vérité en entreprise suite à une remarque de Sheryl Sandberg, à l'époque vice-présidente des opérations internationales chez Google.

Après une de ses présentations, Kim Scott a ainsi eu le droit à un retour particulièrement franc : "Tu dis trop souvent "heu", lui fait remarquer Sandberg. Quand tu dis "heu" tous les trois mots, tu parais stupide". Tout le monde n'aurait pas encaissé le coup mais Scott estime que "c'était la chose la plus sympa [que Sheryl] pouvait faire pour moi. A 30 ans passés, personne ne me l'avait encore fait remarquer. C'est comme si durant toute ma carrière j'avais eu un morceau d'épinard coincé entre les dents". Méthode à la dure, donc, même si le sous-titre du manuel de la gourou précise sa pensée : "Soyez un chef qui déchire sans perdre votre humanité". Selon Scott, être honnête avec les salariés c'est en effet les aider à s'améliorer.

La startup londonienne Charlie HR applique à la lettre la méthode "Radical Candor". Chaque lundi, les membres de l'entreprise partagent, une heure durant, leurs remarques sur la semaine écoulée, et particulièrement celles négatives. O'Donovan prend la parole : "J'ai eu quelques critiques car j'envoie des mails trop longs. Désolé. Dorénavant, j'essaierai d'être plus clair et concis". L'ingénieur Chris Butcher y va aussi de son couplet. "On m'a fait comprendre qu'en ce moment je ne disais que de la m... et que je devrais arrêter de broyer du noir comme un grand ado gothique". Et de poursuivre sous les rires de ses collègues : "Je ne suis pas comme ça normalement. Mais j'ai aimé qu'on me le dise. Cela prouve que la personne me croit capable de dépasser ce cap et cela évite les non-dits". C'est peut-être aussi la limite de l'exercice... ?

A manier avec précaution. BuzzFeed a interrogé Patrick Baert, directeur du département de sociologie de Cambridge. Cette vérité à tout prix est contraire à la nature humaine, explique-t-il. "C'est parce que nous ne disons pas toujours la vérité que nous pouvons entretenir des rapports sociaux, et on n'attend pas non plus des autres toute la vérité. L'homme a toujours fonctionné grâce à un certain niveau d'hypocrisie institutionnalisée". Faut-il donc ne rien dire ? Inutile en tout cas d'être blessant. Si vous faites une remarque à un collaborateur, il faut être légitime et la lui signaler avec tact. S'il est nul, préférez lui dire que son travail n'est pas celui attendu...

Et dans le cas où un salarié demande une augmentation de salaire ? Dans ce cas, un mensonge risque de se retourner contre vous. Si vous répondez que vous n'avez pas la main sur les rémunérations, vous paraîtrez illégitime. Au contraire, jouez la carte de la transparence, en expliquant le contexte économique, les choix des enveloppes budgétaires, et donnez des garanties pour une future augmentation de salaire...

Mentir, jusqu'où ? Que faire quand les ordres viennent de tout en haut et qu'il est demandé au middle-management de mentir aux collaborateurs ? Rappelons déjà que les salariés doivent respecter une clause de discrétion et ne pas révéler d'informations confidentielles, à l'extérieur comme à l'intérieur de l'entreprise.

Si un cadre est informé d'une action qui va impacter le sort de son entreprise, il peut vouloir la partager, surtout s'il se sent davantage proche de son équipe que de la direction. Dans une telle situation, il faudra trancher mais aucun retour en arrière n'est possible. Pour déterminer ses choix, il faut se poser les bonnes questions. Est-ce qu'un mensonge par omission permet de protéger son équipe ou est-ce lui nuire ?  Quel intérêt à révéler une information qui ne fera que stresser ses équipes ? Le rôle du manager est d'absorber les changements et le stress. C'est ensuite une affaire d'équilibre : mentir pour épargner ses équipes mais sans les tromper, ni se mentir à soi-même...

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché