Les cadres vont bien, très bien même !

par Cadreo




Le contexte économique et le résultat de la présidentielle ont dopé le moral des cadres. Pour 57 % d'entre eux l’élection d’Emmanuel Macron créera un "choc de confiance" en France.

Sourire-cadre_opt10 ans ! Il aura fallu attendre 10 ans pour que les cadres retrouvent enfin le sourire, voire carrément la banane. En effet au mois de mai, l'indice synthétique du moral des cadres, un critère étudié par Viavoice pour BFM Business, L'Express et HEC, fait un bond de 12 points, retrouvant son niveau d'avant la crise. "L’amélioration de l’activité économique dans les entreprises, perceptible depuis plusieurs mois et amenée à se concrétiser au cours de l’année, portant en creux la promesse d’une sortie de crise progressive après des années d’activité en berne", explique ce sentiment, selon l'étude.

Interrogés sur le niveau de vie en France, 37 % cadres estiment dorénavant qu'il va s'améliorer contre 19 % au mois d'avril. De même, ils jugent désormais que le nombre de chômeurs va reculer. Ils pensaient l'inverse un peu plus tôt dans l'année.

L'effet Emmanuel Macron

La défaite de Marine Le Pen a levé "une incertitude  majeure", note l'étude, alors que les cadres jugeaient son programme économique dangereux pour les entreprises françaises et les investissements étrangers. Et avec "son score décevant, s’éloigne dans le même temps la possibilité d’une arrivée aux affaires de l’extrême-droite, à court ou à long terme".

Concomitamment, l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron séduit les cadres. Pour 57 % des cadres, son élection pourrait créer un "choc de confiance" qui encouragera les investissements, l'emploi et la consommation. Le profil du président de la République est aussi perçu (61 %) comme un "atout pour l'activité économique et l'attractivité de la France". Un sentiment durable ? A voir, mais les "expériences passées montrent que ce crédit apporté à un nouveau président, et parallèlement à l’économie nationale, est souvent éphémère". Comme le lui a glissé son prédécesseur : "bonne chance !"  monsieur le président.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché