La méthode de Netflix pour garder ses salariés les plus performants (et pas les autres)

par Cadreo




Chez Netflix, les managers font passer tous les 6 mois des "keeper test" (examen du gardien) à leurs employés pour déterminer s'ils les gardent ou pas. Efficace pour évaluer la qualité des collaborateurs, cet outil est aussi un peu flippant...

Dans une longue note, Netflix a récemment détaillé ce qui fait sa culture d'entreprise. Filant les métaphores sportives, la plateforme de SVoD compare ses collaborateurs à une équipe sur laquelle veille le gardien. Tous les six mois, ce dernier leur fait passer des examens, des "keeper test", pour vérifier si les collaborateurs veulent aller jouer ailleurs ou continuer sur le même terrain.

"Est-ce que le manager va essayer de l'en empêcher ? Ceux qui échouent (c'est- à-dire que leur manager ne se bat pas pour les garder) bénéficient (...) d'un généreux chèque afin que nous trouvions une autre personne qui rende l'équipe encore meilleure", explique l'entreprise.

Mais que ceux qui ne sont pas retenus, se rassurent. Si "partir (de chez Netflix) peut être décevant, il n'y aucune honte à cela", poursuit la société. Ouf ! Car, comme l'admet la plateforme, faire partie d'une "dream team" n'est pas fait pour tout le monde. "Beaucoup de salariés préfèrent la sécurité de l'emploi et évoluer dans des compagnies davantage orientées vers la stabilité, l'ancienneté..." Le ton est très américain, porté sur la réussite façon et le dépassement de soi.  Ce qui peut autant fasciner qu'agacer. Mais la note de Netflix pose une question propre à tous les managers : quand faut-il laisser partir un collaborateur ou au contraire le retenir ?

Quand savoir dire au-revoir ?

  • Si un jeune salarié veut partir pour monter en compétences et que son nouveau poste lui permettra de faire une culbute financière, il ne servira à rien de surenchérir. Mieux vaut le laisser filer quitte, plus tard, si l'entreprise en a les moyens de le débaucher fort de ses nouvelles connaissances.
  • Si c'est un collaborateur qui semble vouloir partir parce qu'il en a marre de ses collègues - ou même de vous, son chef - il faut oser lui poser la question. Et, le cas échéant, lui proposer d'améliorer les choses. Il est important de lui demander comment il aimerait que les choses se déroulent idéalement.
  • Imagions un salarié qui demande une rupture conventionnelle pour se former tout en bénéficiant du chômage. Là encore, le manager devra s'interroger. Pourquoi fait-il les choses de cette manière ? Est-ce parce qu'il veut changer de secteur d'activité ou progresser dans sa partie ? Dans le premier cas, difficile de le retenir, dans le second, il peut-être intéressant de le soutenir et l'aider à monter en compétences...
  • Un salarié joue la carte du départ pour demander une augmentation ? Dans ce cas-là, à moins d'être irremplaçable -mais qui l'est - vous pouvez le laisser filer.

Quant à la question, comment fidéliser ses meilleurs collaborateurs, l'ancien RRH de Google, Laszlo Bock, cite deux pistes :

  • qu'ils travaillent avec des collègues stimulants
  • qu'ils aient le sentiment d'avoir un emploi qui fait sens

> Il n'existe que deux solutions pour garder vos meilleurs salariés selon Google

Comme conclut Netflix dans sa note : "Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et tes femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et de tes femmes le désir de la mer". (Saint-Exupéry)

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché