Et si les salariés vous notaient ?

par Cadreo




La notation, c’est tendance. Après la notation des États, la notation financière, sociale, encore environnementale des entreprises, une nouvelle notation fait peu à peu son chemin : celle des managers. Et si, vous aussi, vous vous faisiez évaluer par vos équipes ?

shutterstock_83922655_optUn récent article du journal Le Monde dressait un portrait de sociétés françaises où la notation n’est plus un tabou. La Maif de Marseille a mis en place une borne interactive permettant aux salariés de répondre chaque jour anonymement à la question « Comment était votre journée de travail ? ». Si l’intitulé est simple, les réponses sont toutefois éclairantes. En sélectionnant un des quatre smileys qui correspond à leur humeur (du vert au rouge), ils indiquent ainsi leur ressenti à la fin de leur journée. Suite à quoi, la borne propose d’indiquer la cause de leur bien-être ou de leur mal-être le cas échéant. Parmi les propositions : les objectifs commerciaux, les relations avec les clients, les collègues ou… l’encadrement managérial. Attention, sujet tabou !

Flicage ou transparence ?

Ce genre de pratiques n’est pas encore légion dans l’Hexagone. Contrairement à une culture d’entreprise anglo-saxonne plus pragmatique et décomplexée, le système français - fondamentalement hiérarchique - peine à s’ouvrir à ces initiatives. Sorte de volonté de protéger les managers. Or, un test comme celui de la Maif doit avant tout permettre aux cadres et dirigeants d'avoir un retour direct sur la qualité de travail et la satisfaction de leurs équipes. En effet, pour un salarié, il est toujours plus simple de s’exprimer à travers un questionnaire que de dire à son employeur ce qu'on pense de lui. A partir de là, la notation devient un moyen de prendre du recul et de revoir, si besoin, ses pratiques managériales.

Mais entre la morosité d’un marché économique toujours plus concurrentiel d’un côté, et des salariés adeptes de pratiques managériales toujours plus agiles et libérées de l’autre, le manager a de quoi faire des déçus. Dans un tel contexte, un système de notation peut surtout être perçu comme une énième tentative de pression, voire de flicage, pour améliorer encore plus la performance et la productivité. Or, si cette volonté de transparence est insaturée de manière bienveillante par l’entreprise, elle devrait permettre aux cadres d'obtenir une reconnaissance lorsque les retours sont positifs, ou de bénéficier d’un accompagnement lorsque l’équipe rencontre des difficultés.

Les cadres et les patrons français peuvent toutefois se rassurer sur un point, malgré un climat des affaires qui n'est pas toujours au beau fixe : les salariés français éprouvent une grande satisfaction à leur égard, et ils ne seraient que 3% à vouloir démissionner à cause de mauvaises relations managers/collègues.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché