Peut-on rendre les gens positifs au travail ?

par Cadreo




La nature humaine est ainsi faite que si vous forcez vos collaborateurs à faire preuve d'optimisme, vous obtiendrez l'effet inverse, rapporte The New Yorker. Alors comment créer un environnement de travail positif ?

EmotionTravailler dans un environnement optimiste, souriant et dynamique. Un rêve peut-être, mais un objectif vers lequel tendre certainement. De nombreuses études ont en effet démontré les bienfaits d'un espace de travail positif dans lequel les salariés se sentent soutenus. Ils sont fort logiquement plus motivés, optimistes et créatifs. Ils rechignent également moins à la tâche, sont davantage impliqués dans les projets de l'entreprise et ont moins de risques de faire un burn-out. Le rêve de tout employeur.

Où est l'homme dans le MAN-agement ?

Face à un tel constat, l'entreprise de télécommunication T-Mobile a voulu mettre en place une politique visant à "maintenir un environnement de travail positif afin d'aboutir à des relations de travail efficaces", rapporte The New Yorker. Mais peut-on décréter et imposer du jour au lendemain la positivité en entreprise ? "L'idée paraît très bonne", analyse pour le magazine américain Alicia Grandey, une psychologue des organisations. Pour aussitôt souligner les difficultés à imposer une telle démarche. "Quand les choses semblent forcées ou contrôlées de l'extérieur, elles ne sont pas aussi efficaces que lorsqu'elles se sont font naturellement. C'est ironique mais quand vous essayez de faire en sorte que les gens soient positifs, vous n'y arrivez pas. C'est perçu comme Big Brother"...

Pourquoi l'humain réagit-il ainsi ? Un autre psychologue de l'université de Columbia a mis en avant le concept de "promotion et prévention". D'après son théoricien, plus nous surveillons notre comportement, plus nous avons tendance à être sur la défensive. Même son de cloche du côté d'Alicia Grandey : selon elle, mettre un masque au travail pour masquer ses émotions est contre-productif. "Si vous imposez aux gens qu'ils soient super heureux et positifs avec les clients et qu'en plus ils ne peuvent pas être 'vrais' avec leurs collègues, vous créez un malaise émotionnel".

Imposer des règles mais pas trop...

Si l'exemple de T-Mobile montre qu'il est difficile d'imposer d'être heureux au travail, une équipe de chercheurs a voulu déterminer dans quelle mesure il était possible de mettre en place un management émotionnel réellement efficace. Ils ont étudié 382 employés travaillant essentiellement dans des magasins de vente au détail. Ils devaient noter comment certaines règles influaient sur leur comportement au travail. Soit les règles étaient vagues sans être particulièrement directives, soit au contraire elles étaient très précises et régissaient jusqu'au moment où sourire et que répondre aux clients. Sans vraiment de surprises : plus les règles étaient contraignantes, moins les salariés se disaient motivés. Mais là où c'est plus intéressant, c'est qu'entre trop de règles ou pas assez de règles, les sentiments des répondants étaient proches.

Pour mieux comprendre ce phénomène, une autre étude a été menée. Il en découle que les personnes les plus performantes étaient celles évoluant dans un environnement modérément réglementé dans lequel elles avaient un degré élevé d'autonomie. Un sentiment qui peut se traduire ainsi : «Mon métier me permet de décider par moi-même comment faire le travail». Les salariés veulent donc se sentir en contrôle avec une part d'autonomie qui favorise la positivité émotionnelle. Pour la psychologue Alicia Grandey, nous sommes comme des enfants. Imposez à un tout-petit comment faire les choses et il se braque. Permettez-lui de comprendre le pourquoi du comment et il se sentira valorisé et heureux...

> 6 conseils pour devenir un meilleur manager

Exiger un environnement de travail positif a également un côté "totalitaire", poursuit The New Yorker. Promouvoir la positivité revient en effet à brimer la liberté d'expression et à faire taire toutes critiques... Est-ce à dire qu'il ne faut rien faire pour encourager le bien-être et le bonheur au travail ? Non, conclut The New Yorker, mais puisqu'il ne sert à rien de l'imposer, la seule façon de l'encourager est sa mise en pratique par l'exemple... Managers : encouragez, souriez, souriez et souriez encore !

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché