Près d’un cadre sur deux va demander une augmentation cette année

par Cadreo




Avec la reprise économique, les employeurs auront plus de mal à justifier un gel des rémunérations...

C'est la rentrée et avec elle l'heure des entretiens annuels d'évaluation. Comme l'an passé, près de la moitié des cadres profiteront de cette occasion pour demander une augmentation de salaire à leur supérieur. Et ils ont raison : 88 % des DG et managers interrogés par le cabinet Robert Half envisageraient d'augmenter au moins l'un de leurs collaborateurs.

> Cadres : comment obtenir une augmentation de salaire ?

Combien les cadres peuvent-ils espérer en plus ? Selon les cabinets, "pour les salariés qui se verront offrir une augmentation, celle-ci devrait osciller entre 1 % et 15 % pour vraisemblablement s'établir à 1 %, 2 % ou 5 %". Selon Olivier Gélis, directeur général de Robert Half, "les entreprises renouent avec la création d’emplois et, contrairement aux comportements prudents des années précédentes, elles ont intérêt à envisager les moyens pour attirer ou garder les meilleurs talents".

> (Re)découvrez notre outil salaires

Mais tous les cadres ne seront pas augmentés cette année. C'est notamment vrai pour ceux dont le salaire est déjà au taux du marché (34 %) ou dont la dernière augmentation est trop récente (16 %). Autre motif de gel du salaire avancé par les DG et managers : les mauvais résultats des salariés (9 %) ou le fait d'avoir obtenu des avantages supplémentaires non financiers (7 %).

> Augmentation de salaire ou voiture de fonction, il faut choisir

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché