Sur quoi juge-t-on les leaders ?

par Cadreo




Fruit du travail mené par le Cercle du leadership et nourri par les retours d’expérience d’une trentaine de contributeurs, l’ouvrage « Dirigeants : le défi de l’engagement » montre que le patron n’est plus jugé sur son unique capacité à assurer la fonction.

femme_leaderLe dirigeant doit dépasser son rôle premier. Au-delà de ses responsabilités juridiques, financières ou encore managériales, il doit faire siennes de nouvelles formes d’engagement, comme « être capable d’exercer un réel leadership sur des domaines ne concernant pas seulement son entreprise », estiment Raphaëlle Laubie et Philippe Wattier, les auteurs du livre « Dirigeants : le défi de l’engagement » publié aux éditions L’Archipel. La maîtrise des gisements de connaissances ouverts par le numérique, la mise en œuvre d’actions qui s’inscrivent dans l’environnement et la société en général, et l’implication personnelle sont autant de sujets sur lesquels les patrons sont désormais attendus. Qu’en disent-ils ?

L’engagement personnel

De l’avis des auteurs, la colonne vertébrale des nouvelles formes d’engagement est la capacité du dirigeant à faire face aux paradoxes qu’elles engendrent. « Cela nécessite un engagement personnel hors normes », observe Philippe Wattier, président du Cercle du leadership. Éric Dodin, directeur général des opérations de Fraikin et contributeur à l’ouvrage, abonde en ce sens : « Le nouveau dirigeant est bien plus en mission qu’en contrat, dit-il. Il doit travailler sur sa nature profonde, sa confiance et son estime de soi ».

Lire la suite sur Les Echos Business

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché