Les femmes gagnent toujours moins que les hommes, mais c'est pas faute de demander plus...

par Cadreo




Une nouvelle étude bat en brèche l'idée selon laquelle les femmes sont moins payées que les hommes parce qu'elles ne savent pas, ou n'osent pas demander une augmentation.

CarriereA profil identique, les femmes cadres gagnent encore 8,5% de moins que les hommes. Des écarts de rémunération que certains expliquent par le sexe : les femmes, par leur éducation notamment, seraient moins aptes à négocier et moins à l'aise pour défendre leur bifteck. Une théorie que vous pouvez enterrer. Selon une étude menée par la Cass Business School auprès de 4 600 salariés, il n'y a aucune "réticence" de la part des femmes à demander davantage d'argent, révèle la BBC. Elles sont également quasi aussi nombreuses que les hommes à en faire la demande.

Les chercheurs ont étudié les données d'entreprises australiennes, les seules au monde à enregistrer systématiquement les demandes d'augmentation. Résultat : à profil identique (position hiérarchique, temps de travail, etc.), les hommes qui négocient une augmentation ont 25% de chances supplémentaires de l'obtenir que les femmes. Comment l'expliquer ? "C'est un lieu commun de penser que les femmes ne demandent pas d'augmentation. Mais à l'évidence, ce comportement est anecdotique, explique le professeur Andrew Oswald. On peut éventuellement imaginer que les hommes qui n'ont pas reçu d'augmentation le taisent plus volontiers que les femmes. Mais à l'évidence, c'est surtout une affaire de discrimination". Voilà pour l'explication.

Des avancées, à petits pas...

Et que l'étude soit anglo-saxonne ne change rien. Toutes catégories socioprofessionnelles confondues (CSP), le salaire mensuel net moyen des hommes est en France supérieur de 455 euros à celui des femmes. Et plus on monte dans la hiérarchie, plus les inégalités sont criantes. Le salaire minimum des 10% des femmes les mieux rémunérées est ainsi inférieur de 22% à celui des hommes. "Près de 11% des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination 'pure'", écrivait en mai dernier l'Observatoire des inégalités.

Heureusement, les choses changent. Selon l'étude de la Cass Business School, les hommes comme les femmes de moins de 40 ans qui faisaient une demande d'augmentation perçoivent en général le même pourcentage. "Les jeunes femmes négocient mieux et davantage que leurs aînées. Et on peut espérer qu'elles continuent ainsi", commente l'universitaire Amanda Goodall. Il reste encore du chemin à parcourir : à l'échelle mondiale, il faudra attendre 2095 pour voir l'égalité salariale entre les sexes, selon le Forum économique mondial...

> Suffisamment payé ? Comparez-vous grâce à notre outil salaire

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché