Des rémunérations très disparates pour les présidents non exécutifs

par Cadreo




Aucun président n'a touché de variable au titre de 2016, sauf celui de LafargeHolcim. En moyenne, la rémunération est un peu supérieure à 600.000 euros.

LesEchosBusinessUn peu plus de 600.000 euros : voilà ce qu'a gagné en moyenne un président non exécutif du CAC 40, au titre de l'exercice 2016. Mais derrière ce chiffre se cachent de fortes disparités. Michel Rollier, chez Michelin, n'a touché que 90.000 euros, quand les présidents des conseils d'Axa, BNP Paribas, ou LafargeHolcim ont perçu plus d'un million. En tête du classement, Franck Riboud, qui n'est plus président aujourd'hui. L'ancien PDG de Danone a touché, au titre de 2016, plus de 2 millions d'euros, pour sa présidence « renforcée » .

Le Code Afep-Medef recommande aux entreprises qui versent aux présidents non exécutifs une rémunération élevée de s'en justifier et de décrire précisément les missions exercées par ces mandataires, car une "telle rémunération ne peut être attribuée qu'en considération d'une activité particulièrement importante ou spécifique". 

Un fixe, avec parfois des jetons de présence, mais pas de variable

Dans l'ensemble, la composition de ces émoluments est simple. Ces derniers ne sont très souvent constitués que d'un salaire fixe. Parfois viennent s'ajouter des jetons de présence et quelques avantages en nature. C'est le cas de Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, qui a touché 340.000 euros de fixe et 60.000 euros de jetons.

Lire la suite sur Les Echos Business

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché