La sérendipité ou comment être bon au travail sans le faire exprès

par Cadreo




Ce terme ne cache pas un concept "new-age" mais un état d'esprit permettant de saisir les opportunités et de découvrir l'inattendu.

Capture_opt (10)Trouver ce que l'on ne cherche pas. Voilà résumé la sérendipité, un terme inventé au 17ème siècle par l'auteur anglais Horace Walpole après la lecture du conte d'origine orientale, "Les Aventures des trois princes de Serendip". Dans un courrier adressé à un ami, il explique le néologisme serendipity :  "J’ai lu il y a quelque temps un conte de fées idiot (...) alors que Leurs Seigneuries voyageaient, elles faisaient sans cesse des découvertes, par accident et sagacité, de faits qu’elles ne cherchaient pas".

Le concept est apparu seulement à la fin  la fin des années 50 en France et depuis régulièrement mis en avant par les médias. Derrière la sérendipité, on trouve la pénicilline, le Velcro, le Viagra, le LSD, le Téflon, le micro-ondes ou encore les rayons X, autant de découvertes dues au hasard.

"La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés" (Pasteur)

Mais la sérendipité n'est pas réservée qu'aux chercheurs dans leurs laboratoires. Bien au contraire, c'est même un art qu'il est possible de cultiver pour, selon Danièle Bourcier, directrice de recherches au CNRS, "à un certain moment tirer profit de circonstances imprévues". La plus succulente preuve étant la tarte tatin. Cela ne signifie pas attendre que le hasard fasse bien les choses mais de se mettre dans un état d'esprit propre à recevoir et découvrir de nouvelles opportunités. Un bon "sérendipiteur" est toujours prêt à cueillir les trouvailles qui se présentent à lui. Dans les organisations, cela se revient à favoriser la curiosité de ses collaborateurs, donc l'émergence de nouvelles idées et l'innovation.

Un exemple : l'outil de messagerie et de gestion de projets, Slack. Née en 2013, cette application était valorisée près de 4 milliards de dollars fin 2016. Pas mal pour un service qui n'aurait jamais du voir le jour. A l'époque, les équipes de la startup travaillaient au développement d'un jeu pour mobile. Pour échanger, les collaborateurs s'envoyaient des messages au moyen d'une application facilitant leur travail en équipe. Un service qui marcha si bien en interne que l'entreprise abandonna son projet de jeu pour améliorer Slack. Cet outil dépasse aujourd'hui les 4 millions d'utilisateurs. La sérendipité n'est donc pas synonyme d'attentisme. La traduction québécoise, fortuité, semble d'ailleurs plus juste pour décrire "ce qui arrive ou paraît survenir par hasard".

Et quand parfois le hasard fera mal les choses, vous pourrez dire c'est la faute à la "zemblanité", l'exact inverse de la sérendipité, ou le don de faire à dessein des découvertes attendues, malheureuses et malchanceuses... 

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché