Seulement 14% des entreprises sont dirigées par des femmes

par Cadreo




La féminisation des postes de cadres dirigeants progresse très lentement en France. Seulement 14% des entreprises sont dirigées par des femmes alors qu’elles représentent 48% de la population active.

KPMG-portraits-femmes-dirigeantesA l’occasion du salon Planète PME qui s’est tenu la semaine dernière, KPMG a dévoilé les résultats d’une enquête sur les femmes dirigeantes en France. Encore très peu nombreuses à la tête des grandes entreprises internationales, les femmes se font également rares au sommet de la hiérarchie des PME et des ETI en France.

Une féminisation inégale selon les régions et la taille de l’entreprise

Entre 2000 et 2013, période sur laquelle KPMG dresse un état des lieux très complet, la proportion de femmes dirigeantes est passée de 12,8% à 14%. Selon les régions, la taille des entreprises et les secteurs, la féminisation des équipes dirigeantes reste très contrastée. « Les régions méridionales montrent la voie » explique KPMG dans sont enquête « Portraits de femmes dirigeantes en France » réalisée par l’Institut CSA auprès d’un panel de 600 dirigeants. Une femme dirigeante sur deux vit en effet dans le Sud ou le Sud-Ouest et en Ile-de-France.KMPG-Femmes

Plus l’entreprise a une taille importante moins les femmes sont représentées à leur tête. Les femmes sont plus nombreuses à diriger des entreprises de moins de 50 salariés. Même si la part des PDG femmes a doublé dans les entreprises de plus de 1000 salariés, elles ne représentent que 7,5% des dirigeants de grands groupes. Faut-il tout de même voir dans ce doublement les effets de politique de mixité des conseils d’administration ?

Certains secteurs sont plus féminisés

Côté secteurs, des domaines d’activité traditionnellement « masculins » ont connu une féminisation de leurs dirigeants depuis 2003. C’est le cas notamment de l’Industrie agroalimentaire, de l’immobilier, l’agriculture, les biens de consommation ou les entreprises de l’énergie. Mais les femmes y sont encore archi-minoritaires. Alors que d’autres secteurs concentrent plus de femmes dirigeantes : les services aux particuliers, le social ou les activités du commerce comptent une proportion de femmes supérieures à la moyenne.

Comment les femmes accèdent-elles aux postes de dirigeants ?

Les femmes dirigeantes interrogées sur leur mode d’accès aux postes à responsabilités indiquent qu’elles ont plus souvent hérité des entreprises par transmission familiale que leurs homologues masculins. Ces derniers sont deux fois plus nombreux à être recrutés en externe au poste de dirigeant que les femmes. La part la plus importante des femmes dirigeantes (44%) sont à la tête d’une entreprise dont elles sont à l’origine (par la création ou le rachat d’une entreprise.

Pour les femmes qui sont devenues dirigeantes par promotion interne, il faut attendre en moyenne 10,6 ans d’ancienneté pour y parvenir. C’est légèrement plus que les hommes (10,3 ans). La différence se fait également en fonction des diplômes qui jouent un rôle d’accélérateur dans l’accès à la direction d’une entreprise. Les femmes qui ont un niveau Bac+5 et plus n’ayant besoin que de 9,5 ans pour gravir les échelons jusqu’au sommet alors que celles qui ne sont pas diplômées mettent 18 ans en moyenne pour y parvenir.

Acces-femmes-dirigeantes

Etre une femme, un obstacle pour la prise de fonction

Si les hommes et les femmes s’accordent sur leurs motivations pour devenir dirigeants, les femmes rencontrent plus d’obstacles. 11% des dirigeantes considèrent qu’être une femme a constitué un obstacle dans leur prise de fonction. Une question de genre qui ne se pose pas pour les hommes. Parmi les autres obstacles, les femmes citent également la difficulté à concilier vie professionnelle et vie personnelle, un manque de confiance en soi, le manque d’expérience ou l’âge.

Il reste donc un travail important pour favoriser la mixité des équipes dirigeantes. Pourtant hommes et femmes s’accordent à dire que la mixité hommes-femmes dans les postes à responsabilité est un gage d’efficacité au travail. Dernier argument qui devrait encourager les entreprises à plus de mixité des dirigeants, les équipes dirigeantes mixtes ont enregistré sur la période 2003-2013 de biens meilleurs résultats, avec un taux d’EBITDA supérieur et une croissance plus importante du CA.

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché