Etes-vous un imposteur au travail ?

par Cadreo




En 1978 les chercheuses Pauline Rose Clance et Suzanne Imes se  demandaient pourquoi certaines femmes étaient incapables d'assumer et de revendiquer leur réussite professionnelle. Depuis leurs premiers travaux, il est prouvé que le syndrome touche tout autant les hommes et concernerait même près de 3% des dirigeants. Et vous ?

Syndromeimposteur_opt (1)Si vous n'êtes jamais satisfait de votre travail, que vous estimez ne pas mériter votre poste ou votre promotion, rassurez-vous : près des deux-tiers de la population seraient concernés par le syndrome de l'imposteur. Théorisé par deux chercheuses américaines à la fin des années 70, ce syndrome concerne plus particulièrement les femmes, surtout celles à de hauts niveaux de responsabilité, les autodidactes, ceux issus d'un milieu modeste ainsi que les personnes à "haut potentiel", comprendre les surdoués. Pour ces catégories d'employés, tout ce qui leur arrive est lié au hasard mais jamais à leurs compétences. Ils sont toujours persuadés d'usurper leur place et craignent d'être un jour démasqués. Toute leur carrière reposerait sur un malentendu.

"Je ne suis pas un écrivain. Je me suis dupé et j'ai trompé les autres" (Steinbeck)

Pour pallier leurs insuffisances, les personnes touchées par le syndrome de l'imposteur passent des heures au bureau pour ne pas être prises au dépourvues. Naturellement, elles sont perfectionnistes et finalement réalisent un excellent boulot. Alors, pourquoi parler d'un syndrome de l'imposteur ? Parce que ce comportement peut les mener à leur perte. En effet, elles travailleraient deux fois plus pour se sentir à leur place. Besogneuses, leur comportement pourraient les conduire droit au burnout, à l'épuisement professionnel. D'autres, au contraire, vont être dans la stratégie inverse et vivre dans l'échec. Prophétie autoréalisatrice : à se dire et se répéter qu'on est mauvais, on le devient.

Imposteur-550x550

Vous vous reconnaissez dans l'un ou l'autre de ces portraits ? C'est le propre de ce type de syndrome mais vous êtes peut-être loin de la réalité... En réalisant un test (en anglais), l'Impostor Test, j'ai obtenu la note de 55  sur 100, un "Impostor Phenomenom" modéré. Finalement un vrai imposteur ne souffre pas du syndrome de l'imposteur, ou plutôt il n'en a pas conscience. Pour le savoir, le test s'appuie sur 20 questions, il faut à chaque fois choisir entre les notes 1,2,3,4,5. Par exemple :

Je peux donner l'impression d'être plus compétent que je ne le suis vraiment ? 1 (pas vrai du tout), 2 (rarement), 3 (parfois), 4 (souvent), 5 (tout à fait)

Comment lutter contre le syndrome de l'imposteur ? 

Si vous obtenez un résultat supérieur à 80 vous êtes fréquemment sujet au syndrome de l'imposteur. Selon les études, ce syndrome pourrait être lié aux traumatismes de l'enfance, aux névroses propres à chacun ou encore au fait d'appartenir à une "minorité" au travail. Si vous pensez que l'un ou tous vos collaborateurs sont atteints de ce syndrome, voici quelques pistes pour les aider :

  • Faites leur des retours réguliers et positifs sur leur travail
  • Accompagnez les et donnez leur les moyens de mieux travailler
  • Expliquez que vous l'avez choisi pour ses compétences et pas par défaut
  • Suggérez lui de freiner quand il/elle en fait trop et de ne pas s'épuiser au travail

Si vous êtes vous-même sujet au syndrome de l'imposteur,  voici quelques mantras à vous répéter :

  • Je n'écoute pas cette petite voix intérieure qui me fait douter
  • Gardez à l'esprit et répétez-vous vos succès
  • Osez demander de l'aide quand vous bloquez sur un problème
  • Nul n'est parfait, répétez le, encore et encore
  • Prenez les défis pour ce qu'ils sont : une opportunité de progresser et grandir

Plus facile à écrire qu'à faire. Certes... Vous pouvez toujours vous rassurer en pensant que ceux qui progressent aujourd'hui en entreprise seront demain confrontés au principe de Peter qui veut que : "Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence" et "avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité".  

> Le principe de Peter, ou quand les incompétents prennent le pouvoir

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché