Témoignages - Ces cadres qui ont quitté Paris pour la province

par Cadreo




Série 3/4 - Prix de l'immobilier, stress du quotidien, envie d'un "retour à la terre"... Les raisons qui poussent les salariés à quitter Paris sont nombreuses. Nous en avons interrogé cinq d'entre eux. Aujourd’hui, Marie Delrieu, responsable de projets à l'Afpa, nous explique comment et pourquoi elle a décidé, avec sa famille, de quitter Paris pour la Nouvelle-Aquitaine.

BordeauxAller voir au-delà du périph' ! Une nécessité pour près de 80 % des cadres, selon différentes enquêtes. Ce qui les pousse à quitter la vie parisienne ? Dans le désordre : respirer un air plus pur, accéder à la propriété - voire au Graal d'une maison avec jardin - raccourcir les temps de transport, vivre dans un environnement moins bruyant...Alors, Paris je te quitte oui, mais pour quelle réalité ?

Aujourd’hui, Marie Delrieu, responsable du développement du service public en Nouvelle-Aquitaine, témoigne de son choix de quitter la capitale pour la très convoitée ville de Bordeaux.

Marie-Delrieu« Paris a plein de bons côtés mais c'est aussi une ville très dure. Avec mon conjoint, nous voulions que nos enfants grandissent dans un environnement plus serein, où les gens sourient. Quand nous nous y sommes installés, c'était pour nos carrières. Mais on savait d'avance que nous y resterions seulement 2 années. Professionnellement, cette période a été très riche, mais beaucoup moins personnellement. Le rythme, la pression de la ville sont difficiles à supporter, sans parler des prix de l'immobilier même si, pour le reste, le coût de la vie est quasiment le même qu'en province. D'ailleurs, le m2 commence aussi à flamber à Bordeaux... Il est toutefois possible d'y trouver des restaurants à des prix abordables et les gens sont très ouverts. 

Je suis arrivée en mai dernier à Bordeaux. Mon conjoint, lui, est toujours à Paris. Pour s'installer à Bordeaux, il devra très certainement se reconvertir. Quand tu es habitué à évoluer à un poste à responsabilité, au Comité de direction de ton entreprise, les opportunités professionnelles sont nécessairement beaucoup moins importantes.

C'est un point à ne pas négliger quand on s'installe en province. Mon ancien travail impliquait de réseauter. J'ai volontairement négocié cette "carte réseau" afin de régulièrement retourner à Paris. Intellectuellement, c'est très stimulant. Sinon je pense qu'on peut facilement être frustré du retour dans de plus petites villes. A Paris, des événements professionnelles ont lieu toutes les semaines, en province c'est une fois par mois...

PAROLES DE CADRES - Leurs conseils pour bien réseauter

Des conseils avant de quitter Paris ? Déjà, je pense qu'il faut cibler les sièges des entreprises en province pour ne pas mettre complètement sa carrière entre parenthèses. Ensuite, je dirais qu'il faut très vite chercher à développer son réseau et prendre part à des projets stimulants afin de retrouver l'émulation intellectuelle propre à Paris ».

Reconversion : ces cadres qui ont changé de vie

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par email

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché