Transparence : seriez-vous prêt à dévoiler votre salaire ?

par Cadreo




En Norvège, il suffit de se rendre au centre des impôts pour connaître l'avis d'imposition de son voisin. Aux Etats-Unis a été lancé le mouvement #ShareYourPay pour rendre les salaires transparents en entreprise. Et en France, est-il encore tabou de parler argent ?

Cache-cache

Bienfaits ou tyrannie de la transparence ? Pour les salariés de la startup Buffer, cela ne fait aucun doute : la transparence des rémunérations est une bonne chose. Depuis 2013, les fiches de paie y sont connues de tous, simplement en consultant ce Google doc. On y apprend ainsi que le numéro 1, Joel Gascoigne, perçoit 218 000 dollars par an (environ 198 000 euros). Un PDG satisfait de dévoiler son salaire. Selon Gascoigne, ce système de rémunération ouvert n'a en effet que des bénéfices : pour les salariés qui se sentent plus libres de parler argent comme de l'entreprise qui reçoit moins de demande d'augmentation, la méthode de calcul et de révisions des salaires étant également accessible à tous. 

Choquant ? En Norvège, c'est tout un pays qui a opté pour cette transparence salariale. Il suffit à n'importe quel citoyen de se rendre auprès d'un centre des impôts pour connaître combien déclare son voisin. Une autre culture, pensez-vous ? Mais ce mouvement gagne aussi les Etats-Unis. Le 12 avril dernier, Hillary Clinton participait à une conférence sur les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes, accompagné du hashtag #shareyourpay, autrement dit : partagez votre rémunération. L'idée de cet événement était principalement de réfléchir aux différences de salaire entre les hommes et les femmes. « Il ne faut pas qu’un salarié ait peur d’être licencié parce qu’il a voulu se renseigner sur la rémunération de son collègue. Il n’y a pas assez de transparence, ce qui fait qu’on ne sait pas exactement à quoi sont dus les écarts de salaire, surtout dans les entreprises privées », a expliqué la candidate à la Maison Blanche.

> Comparez et évaluez votre salaire avec notre outil Rémunérations

Ce principe de « culture ouverte » pourrait-il un jour arriver en France ? Selon une étude, 37% des Français ignorent tout des salaires de leurs collègues, 52% pensent que la transparence permettra de réduire les écarts salariaux et 77% souhaitent obliger les entreprises à mieux communiquer sur les rémunérations.  Finalement en France, ce sont toujours les autres qui ont un problème avec l'argent...

 

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché