Un dirigeant du Cac40 gagne en moyenne plus de 4 millions d’euros

par Cadreo




La rémunération moyenne des dirigeants du Cac40 a repassé la barre des 4 millions d’euros en 2014, selon le rapport annuel de Proxinvest. Soit une hausse de 6% par rapport à 2013.

Salaire-dirigeant-cac40Les patrons des grandes entreprises du Cac40 sont-ils trop payés ? Cette question refait régulièrement surface et les derniers chiffres du 17ème baromètre de la rémunération des dirigeants des sociétés cotées réalisé par Proxinvest devraient encore alimenter le débat. Avec 4 210 000 euros de moyenne, la rémunération des présidents exécutifs du Cac40 repasse la barre symbolique des 4 millions. Leur rémunération est en hausse de 6% alors que celle des dirigeants du SBF 80 baisse de 3% pour atteindre en moyenne 2 359 000 d’euros.

Les actions gratuites pèsent de plus en plus lourds

Selon Proxinvest la hausse des salaires des dirigeants du Cac40 « s’explique principalement par certaines rémunérations exceptionnelles de départ significatives et par le boom des actions gratuites de performance ». Ces actions gratuites représentent désormais près d’un tiers (29,1%) de la rémunération d’un Président exécutif du Cac40 et on totalement supplanté les stock-options qui ne pèsent plus que 4,1% de leur rémunération.

Carlos Ghosn : une augmentation de 56% jugée « maladroite »

La société de conseil déplore toutefois une structure de rémunération court-termiste et le manque d’exigence de performance pour accorder des actions gratuites que la Loi Macron devrait préciser.

Le rapport pointe également du doigt l’augmentation de 56% de Carlos Ghosn, en tête des dirigeants les mieux payés du Cac avec une rémunération globale de 15,2 millions d’euros annuels. Une augmentation jugée « très maladroite dans le contexte des efforts demandés aux salariés à travers l’accord de compétitivité ». Sans parler de la grogne croissante des actionnaires sur les sujets des rémunérations des dirigeants qui animent beaucoup les assemblées générales.

Moins de dirigeants au-dessus du plafond de 240 Smic

En revanche, côté SBF 120, Proxinvest se félicite d’avoir eu une influence sur la déflation des revenus des dirigeants. Il y a dix ans en effet, la société de conseil recommandait de ne pas dépasser la "rémunération socialement acceptable" équivalente à 240 Smic. A l’époque, 31 dirigeants du SBF 120 était rémunérés au delà de ce seuil symbolique. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 16 à gagner plus que ce plafond. Proxinvest conseille désormais d’aller au-delà en appliquant le « CEO pay ratio », un ratio d’équité qui permet de comparer l’évolution de la rémunération du dirigeant avec celles des salariés.

  • Pour savoir si vous êtes bien payé rendez-vous sur notre outil salaire

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché